C’est une exclusivité ! SAGNOLIK a bien voulu se prêter à nos questions. Une interview rare dans laquelle le rappeur d’ULTIMATUM montre sa bonne foi à la nouvelle génération du rap guinéen. En filigrane, nous avons aussi parler de son groupe bâti par PHADUBA et lui-même. Lisez !
Sagnolik, l’une des figures de proue du Rap Guinéen

Où sommes-nous avec le projet ULTIMATUM ?

Le projet Ultimatum initié par mon frère d’art, PHADUBA et moi-même, reste sur de très bonnes voies, malgré la triste  circonstance pandémique qui sévit le show-biz dans toutes ses sphères.

ULTIMATUM a lancé il y a quelques mois, un single intitulé : « JE RESTE CONFIANT ». Le lien : https://www.youtube.com/watch?v=6qDpXU_IlCc. Cette chanson qui consiste à redonner de l’espoir à tous ceux qui l’avaient perdu et aussi, agrandir ce même optimisme chez ceux qui en jouissaient très peu.

La chanson fut bien accueillie et les messages de remerciement ne cessaient de pleuvoir. Ce qui pour nous, est fondamental dans notre objectif et nous confirme la présence des milliers de fans qui se focalisent sur des contenus constructifs.

Sagnolik & Phaduba forment ULTIMATUM

Alors, quelle est la suite ? 

En principe, ULTIMATUM préparait une très grande sortie sous les projecteurs nationaux et internationaux. Ceci, avec des chansons à la hauteur des attentes, des collaborations surprises etc. Mais hélas, la destinée en a décidé autrement.

Nous remercions Dieu pour sa protection. Nous continuons d’implorer son omnipotence afin de sauver l’espèce humaine de ce grave danger qu’est le COVID-19.

La suite reste toujours la même. Juste que le programme a fortement souffert d’un décalage indéterminé jusqu’alors.

Confinement et barrières sociales obligent. Donc, nous allons nous axer sur les réseaux sociaux, les plateformes de téléchargement légal, les différentes Télévisions et Radios de la place  pour donner à notre public, ce qu’il attend du groupe ULTIMATUM, voilà déjà presqu’un an, après notre concert de présentation dédié aux acteurs culturels de notre cher pays.

En gros, ULTIMATUM vient avec de très grandes choses. Je profite de cette occasion, pour présenter à notre public, des excuses pour le retard causé.

Sagnolik nous a longtemps bercé avec sa célèbre chanson « Conté »

Que penses-tu de la nouvelle vague de jeunes rappeurs guinéens qui fait feu de tout bois ?

Vous ne pouvez pas imaginer la joie que cela me procure, en voyant cette nouvelle génération prendre le micro et incarner ce que nous appelons communément un « M.C ».

J’adore cette nouvelle génération d’artistes, comme je le dis souvent. Ces jeunes sont très bons dans ce qu’ils font.

Je reçois le plus souvent des accapelas venant des jeunes rappeurs me demandant d’écouter leurs démos (morceaux) et de les orienter… Ils sont agréablement surpris quand je leur dis que c’est de la « DOPE » (qui signifie « Excellent » dans notre jargon).

Cette nouvelle génération a tellement de potentiels en elle, tellement de créativités que je pleure quand je vois que ce système n’est focalisé que sur le SOUS -SOL (les Mines) pendant que notre « SUR-SOL » (Capital Humain) est encore plus riche.

Cette nouvelle génération est à chérir, soutenir à 100% et encadrer.

Sagnolik a plusieurs cordes à son arc : rappeur et entrepreneur

Cette génération peut-elle réussir là où les anciens auraient peut-être échoué ?

Là, ça dépend vraiment de ce qu’on entend par échec. Artistiquement parlant, on ne peut pas attribuer d’échec à un artiste qui a laissé une trace dans l’histoire, ou qui est resté gravé dans la mémoire des personnes.

Il serait très déplacé et même très irrespectueux de ma part vis-à-vis de l’histoire, de dire par exemple que le grand-frère BILL DE SAM a échoué …. Non ! Il reste officiellement le premier rappeur, l’auteur des chansons cultes « Yankadi dance », « Sogolon » « Amina » qui ont fait bouger le pays tout entier, la sous-région etc.. Voici en exemple, des traces ineffaçables. Donc, des réussites.

Et le groupe KILL-POINT ?

Le groupe légendaire KILL-POINT reste inoubliable au même titre que LEGITIME DEFENSE, MAS, FAC ALLIANCE et des dizaines d’autres. Ces groupes demeurent dans les annales et dans les mémoires de la musique guinéenne.

Ils se sont battus à une époque où pour enregistrer juste une chanson, il fallait faire l’impossible. Je ne crois vraiment pas qu’il y ait eu un échec chez les anciens.

Nos grands-frères se sont sacrifiés pour poser la base, nous sommes venus sur cette base, nous avons commencé l’élévation, la nouvelle génération est venue couvrir l’édifice. La génération qui viendra après celle-là, apportera du nouveau décor et ainsi de suite.

C’est pour dire que nous sommes dans une course à relais. Si cette nouvelle génération ne fait pas mieux que l’ancienne, ce ne serait pas bon du tout pour la musique. Heureusement,  qu’elle fournit énormément d’efforts, elle fait très bon usage de tous les moyens possibles pour afficher de nouvelles couleurs du Rap 224.

J’invite les sœurs à intégrer le mouvement en très grand nombre afin d’enrichir les thématiques abordées.

La nouvelle génération est en pleine réussite. Que Dieu les inspire à nous faire encore beaucoup plus de bonnes musiques, à créer beaucoup plus de fusions avec nos instruments traditionnels. Et enfin, que Dieu leur permette d’implanter notre drapeau dans les 4 coins du monde.

VIVE LA NOUVELLE GENERATION 224 !!!

Par SITANEWS©

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici