ULTIMATUM naît de la rencontre artistique, intellectuelle et entrepreneuriale de 2 légendes du Hip Hop Guinéen: Phaduba et Sagnolik. Ultimatum, allie culture musicale forte, expérience, talent lyrical et envie absolue de rendre ses lettres de noblesses au Rap Guinéen en offrant une musique authentique et des textes conscients au public local, à l’Afrique et au MONDE.

Ultimatum : Phaduba & Sagnolik

PHADUBA et SAGNOLIK ont signé leur première collaboration en 2010 avec le titre « le Taff Paie » issu de la compilation Conafornia Love. Il était écrit que leur collaboration sur un projet plus ambitieux coulait de source.

Après 2 singles et clips très bien accueillis par le public, la critique et les médias, dont RFI, (Cona Krye et Guinéenne), Ultimatum prépare un double album alliant Hip Hop US (produit par P 2BLE) et MANDINGUE SOUND : une fusion entre le Hip Hop, les sons guinéens et africains. Pour ce projet, Ultimatum, fait également appel à des musiciens et des beatmakers locaux.

Le projet Ultimatum est une association entre Dinque Prod pour la Guinée, Hell’s Kitchen pour l’Europe et les USA et Believe Music pour la distribution digitale mondiale. La philosophie du groupe est clairement axée sur le mise en communs de plusieurs talents et les efforts personnels de chacun afin de délivrer un véritable classique musical au public.

Le double album se compose d’au moins 24 titres et compte des featurings internationaux de premier ordre venant d’Afrique, d’Europe, du Canada et des USA. Pour cela, le groupe avait établi des contacts avec Kickstarter afin d’obtenir un financement avec le support d’artistes US de premier plan.

“PHADUBA ET SAGNOLIK… DOUBLEMENT LYRIQUES” – ULTIMATUM

PHADUBA

PHADUBA est un leader naturel. Il décide très tôt de faire du Rap quand la culture Hip Hop frappe de plein fouet la capitale.

A l’image de plusieurs jeunes d’alors, PHADUBA fait ses débuts dans la ‘’vague 1993’’ avec le groupe de danse Hip Hop Criminels du Bloc 4 (CB4). Il sort vainqueur avec CB4 de la 1ère Battle oldschool tenue en 1994 et organisée entre les groupes de danses des écoles de Conakry.

En 1995, PHADUBA passe alors de la chorégraphie au Rap en intégrant le groupe MAS, rappeur très prolifique multipliant les productions, les apparitions scéniques et les collaborations, ce jeune rappeur a l’intuition majuscule qui lui fait écrire les mots qui tracent une ligne directe vers le cœur de la jeunesse guinéenne se construit une notoriété instantanée, qui se vérifie à la sortie du premier et unique album du groupe MAS dans lequel il sera sacré « Meilleur Rappeur Guinéen » en 2003 par la K7 d’Or. Lien important : https://www.youtube.com/watch?v=7K47bchZyfk

Ce talentueux groupe se sépare pour des raisons diverses, c’est ainsi que chacun empruntera son propre chemin. PHADUBA sera très sollicité, et devient un champion des featurings et cible favorite des maisons de production pour lui offrir un contrat solo.

Dans cette démarche frénétique de création, PHADUBA s’est rapidement retrouvé à devoir assumer sa soif inextinguible d’écriture ; Chez PHADUBA, chaque mot est à sa place, toujours. Chez lui, les idées se doivent d’être creusées Jusqu’à l’os.

Le caractère sympathique du personnage, ce qui n’est pas toujours le cas du milieu Hip Hop, habituellement versé dans la provocation, le grand mérite du très discret PHADUBA est d’avoir sorti le Rap hors des ghettos pour en faire un courant musical à part entière qui ne repose pas uniquement sur la technique et les samples mais aussi, sur des textes travaillés et des musiques mélodieuses.

Par ailleurs il faut signaler la participation de PHADUBA sur le nouvel album du Rappeur sénégalais DIDIER AWADI « Présidents d’Afrique » a permis au représentant guinéen de se produire sur le légendaire podium du Bataclan où il a livré un concert époustouflant en octobre 2007. Lien important : https://www.youtube.com/watch?v=j2MrFxaupHk

Le tournant décisif s’amorce lorsque qu’il rafle le prix de Meilleur Rappeur de la K7 d’Or 2010, le 13 février, et livre avant cette date de consécration, un concert géant au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles en faveur du Projet « Présidents d’Afrique » avec DIDIER AWADI, le 05 décembre 2010 .

Quelques mois plutôt, cet artiste au calme olympien tiendra en haleine pendant deux 2 heures, le public du Centre Culturel Franco guinéen dans un concert live avec les musiciens du Gbengbéta Show dans le cadre de la Fête Internationale de la Musique. C’était ultra top !

SAGNOLIK

Fils de Diplomate, SAGNOLIK commençait à voyager dès ses six mois vers d’innombrables horizons parmi lesquels figure notamment l’Algérie. Durant cette période, SAGNOLIK manifestait déjà une affection insondable pour la musique, la danse, le sport et remportait différents concours de chants et danse au sein de ses établissements.

Les parents rappelés à rentrer au pays en 1990, SAGNOLIK et ses sept frères se retrouvèrent à Conakry où l’atmosphère festive de Conakry n’était qu’un atout de plus pour SAGNOLIK d’enrichir ses découvertes notamment avec la grande vague du Hip Hop qui submergeait déjà la jeunesse.

SAGNOLIK démarrait à son tour, l’exercice de la plume et créa avec ses amis Biro Kanté et A.B.B. (Alpha Bacar Barry), en 1996, le groupe Naughty DuKs et enregistrèrent des titres comme « Babazi ». Le Bac acquis, en 1999 SAGNOLIK obtient une bourse d’étude universitaire pour Cuba.

Une fois arrivé, il fut ému par le sulfureux niveau musical de l’île. Les danses et les fêtes incessantes réveillaient déjà le génie qui dormait paisiblement en lui. Sagnolik fut envoyé à l’UNIVERSITE DE LORIENT (Santiago de Cuba)pour commencer ses études d’Architecture.

Le Hip Hop venant de faire irruption dans la zone avec le premier disque du trio ORISHAS, il se retourna dans la rue et forma en 2001 avec ses nouveaux compagnons DARWIN et SKETCH, le Groupe GOLPE SECO. Le succès était à la hauteur de ses ambitions, des titres comme HIP HOP BUYA, SANTIAGO SI QUE SI était chanté partout. Le groupe reçu un prix du département provincial de la culture devant les rappeurs de l’époque tels que Candyman, El Medico, Cosa Nostra entre autres.

SAGNOLIK décida ensuite de rejoindre le Label Manicomio Record de KIKI PRO pour enregistrer l’album solo « Le Prochain Martyr », un album dans lequel SAGNOLIK exprimait à chaque morceau la rage et le dégoût pour le régime de feu Général Lansana Conté. Le morceau phare « Conté » fut le morceau le plus partagé et écouté de toute la Guinée. Le lien : https://www.youtube.com/watch?v=r8SKCtYHp7E

En 2008, SAGNOLIK fut la connaissance du producteur Belge P 2BLE, du Label Hell’s Kitchen au cours d’une séance studio à Manicomio Record.

SAGNOLIK enregistra les titres « Mon Monde » et « Double H ».

En 2010, il revient en Guinée, et, soutenu par P 2BLE, il monta en 2011, le projet d’album « Conafornia Love », projet conçu pour révéler les artistes talentueux guinéens au monde.

En décembre 2011 SAGNOLIK fut invité au Cameroun pour enregistrer des titres et collaborer avec des artistes camerounais tels que TERROR et DUC Z.

Des titres comme « Roses du ghetto », « La tête haute » furent enregistrés et connurent un franc succès.

En 2012, SAGNOLIK sort le single « Ma Guinée » pour le régal de tous ses auditeurs et participe à de très nombreuses collaborations. Le lien :http://Lien important : https://www.youtube.com/watch?v=v4U7wIkkIQM

En 2017, SAGNOLIK se joint à PHADUBA pour créer le groupe ULTIMATUM et montent le nouveau projet de double album « La Traversée ». Dans le plan, le groupe dévoile consécutivement en 2019 deux clips inédits « Cona Krye » et « Guinéenne », de véritables chefs-d’œuvre.

Liens :https://www.youtube.com/watch?v=1HkTEPLIbkY

https://www.youtube.com/watch?v=0QbMesf0nnU

Ultimatum : affriche – concert 20 juillet 2019 au ccfg

Le 20 juillet 2019, PHADUBA et SAGNOLIK, le duo de choc du rap made in Guinea présente le projet « La Traversée » sous fond de concert à couper le souffle dans la salle Momo Wandel Soumah du Centre Culturel Franco Guinéen à Conakry. La roue tourne !

Support : press-book du groupe

Syta

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
23 ⁄ 1 =