Après plus d’un an d’incarcération, MHD est remis en liberté provisoire et sous contrôle judiciaire ce jeudi 16 juillet 2020. Ce qui stipule en d’autres termes, que le dossier n’est pas classé encore moins, bouclé. Le rappeur pourrait bien sûr retourner en prison. Mais tout se saura après la tenue d’un procès qui pourrait retenir le jeune artiste dans les liens de culpabilité ou non. En tout cas, les fans, la famille et les proches de MHD croisent les doigts et les esprits restent si dubitatifs et cauteleux.

Retour sur les faits

MHD est accusé pour « homicide volontaire ». L’on se rappelle, dans la nuit du 5 au 6 juillet 2018, un jeune d’une vingtaine d’années, nommé Loïc Kamtchouang a trouvé la mort au cours d’une bagarre qui se serait déclenchée entre clans rivaux dans le 10ème arrondissement de Paris. Des vidéos amateurs ont laissé voir la scène. Certains témoins soutiennent que MHD aurait participé à cette rixe mortelle. Sauf que jusque-là, ces personnes évitent des confrontations demandées par l’accusé et ses avocats.

« Loïc K., 23 ans, avait été renversé par un véhicule, tabassé et blessé à l’arme blanche avant d’être laissé pour mort », disent des témoins.

MHD était-il sur les lieux du crime ? Le rappeur a-t-il participé à la bagarre ? Que sont les coupables du meurtre de Loïc ? Autant de questions que la justice parisienne tente d’élucider depuis un an et demi. Mais durant toutes les procédures, de l’instruction à la mise en examen jusqu’à la mise en détention en janvier 2019, le rappeur a toujours clamé son innocence face aux faits qui lui sont reprochés.

MHD avait reconstitué sa défense

Après une collaboration avec son premier collège d’avocats, le Prince de l’afro trap avait décidé à un moment, de reconstituer sa défense. Eric Dupont-Moretti devenu le nouveau ministre français de la Justice et Elise Arfi se sont engagés pour tirer MHD d’affaire.

Ce duo d’avocats avait introduit en avril passé, une demande relative à la mise en liberté provisoire en faveur de son client qui avait été testé positif au Covid-19 après avoir présenté des symptômes. Les avocats du rappeur ont saisi la magistrale pour faire valoir l’état de santé de leur client et les risques sanitaires en prison. Mais le parquet de Paris s’oppose à cette décision. Le verdict a été donné par la Cour d’Appel le 8 avril dernier en défaveur de la défense. La requête avait été purement et simplement rejetée.

Mais trois mois après , les avocats du rappeur vont tenter de replacer la même demande de mise en liberté provisoire. Ils ont plaidé le 7 juillet devant le Juge des Libertés et de la Détention qui a examiné la requête, et il l’a adopté. Cela, à l’encontre des réquisitions du parquet de Paris qui avait décidé de faire appel de cette ordonnance de mise en liberté conditionnelle.

Et sa carrière dans tout ça ?

MHD a vu sa carrière prendre un coup avec des ennuis judiciaires. Le jeune rappeur âgé seulement de 25 ans n’a même pas eu le temps de poursuivre la promo de son dernier album « 19 » sorti en septembre 2018. Une tournée avait même été prévue dans toute la France et périphériques. Mais MHD va devoir attendre.

Sa bataille judiciaire se montre très rude. Le rappeur qui a vu sa carrière décoller de façon exponentielle et phénoménale de 2016  à 2019, va tenter très prochainement de prouver son innocence sur fond d’un procès dont la date reste encore inconnue. Mais avant, MHD rejoint sa famille après un an et demi passé à la Prison de Santé de Paris.

SITANEWS©, Paris

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici