[INTERVIEW] Un nouveau magazine panafricain libre et indépendant est né à Paris : « Afrique Midi ». La ligne éditoriale de cet organe soutenu par des journalistes chevronnés, se décline sur plusieurs thématiques – politique, économie, économie, société et culture. Sitanews.NET a rencontré le Fondateur de ce média, Arnaud LONGATTE.

Afrique Midi Magazine : le Premier numéro déjà dans vos kiosques depuis janvier

Vous venez de lancer récemment le magazine « Afrique Midi » à Paris. Pensez-vous qu’il y’avait un vide qu’il fallait donc combler dans le monde médiatique en France ?

AL : « Oui, car jusqu’à présent il n’existait pas de magazine panafricain écrit par des africains en France, mais aussi en Afrique ni dans le reste du monde. La vocation de Afrique Midi Magazine est d’être un magazine international qui pourra être trouvé sur tout le continent africain, mais aussi dans toutes les grandes villes du monde, comme Bruxelles, Londres, Amsterdam, New York ou encore Montréal. »

Quelle est la ligne éditoriale de ce magazine ? Et quels sont les sujets qu’il épluche au-delà des questions politiques ?

AL : « Nous nous positionnons comme un généraliste, avec quatre grandes thématiques : politique, économie, société et culture. Les dossiers de Une traitent de l’actualité brûlante, des sujets qui prêtent à controverse. Puis, nous épluchons l’actualité du continent, pays par pays avec des thèmes qui sont traités en fonction de l’actualité de chaque pays. La culture prend aussi une large place dans Afrique Midi avec de nombreux sujets qui sont traités dans tous les domaines : littérature, art, peinture, stylisme, etc. »

Quelle sera la portée de ce magazine au niveau des palais présidentiels africains ?  

AL : « Le magazine va être distribué dans de nombreux pays africains et les ambassades africaines notamment, sont dans la liste de nos destinataires. Nul doute que les Présidents africains le liront avec un grand intérêt. »

La presse africaine est souvent décriée par les politiciens africains. Selon vous, est-ce un complexe ou un acte dissuasif ?

AL : « La presse africaine est florissante mais aussi de qualité inégale. Cependant, elle a le mérite d’exister, quand c’est possible. Car, la liberté de la presse est encore balbutiante dans de nombreux pays africains. Le fait qu’elle soit décriée par les politiciens fait partie du jeu. En ce qui concerne le magazine Afrique Midi, il a pour vocation d’être international. Aussi, il devrait pouvoir éviter l’écueil de la censure ou de la récupération. Notre vocation est de garder une indépendance éditoriale et nous ne céderons à aucune intimidation. Il sera d’ailleurs aussi une tribune pour tous ceux qui souhaitent s’exprimer et qui ne le peuvent pas toujours. »

L’Afrique est culturellement riche, mais elle souffre d’un manque criard de promotion à l’échelle internationale. « Afrique Midi » va-t-il en faire l’une de ses préoccupations majeures ?

AL : « La culture, les cultures africaines sont les vraies richesses humaines du continent et la vocation de Afrique Midi Magazine est aussi de les faire connaître au monde entier. Nous voulons accompagner l’essor du continent à tous les niveaux : sociétal, culturel et bien évidemment, faire la promotion de sa force créatrice, de ses traditions, de son histoire au niveau international. »

Entretien réalisé par François BELANN (Correspondant Sitanews – Paris)

 

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici