Les réseaux sociaux

Bienvenu sur Sitanews.NET ! Voici les faits marquants de l’actualité culturelle et artistique de la semaine du 28 septembre au 3 octobre 2020 sur l’Afrique et de sa diaspora. 

Après six mois de fermeture pour cause de crise sanitaire due au Covid-19, les activités culturelles ont repris le 28 septembre dernier à l’Institut Français du Tchad (IFT). A écrit le Journaldutchad.com. La cérémonie de réouverture dudit institut organisée sur fond de concert a connu une forte mobilisation des mordus de la culture.

Les responsables de l’IFT ont informé que les activités comme le cinéma, les conférences, contes et les spectacles se dérouleront dans le respect des mesures barrières. Selon nos confrères tchadiens.

La chanteuse Daphné violée ? 

La grande star de la musique camerounaise Daphné a révélé cette semaine avoir été « victime d’un viol durant son enfance, une situation qui l’aurait toujours bouleversé ». A relayé le site Africatopsuccess.com.

(Photo) La chanteuse Daphné déboussolée

L’auteure de la célèbre chanson Calée a elle-même annoncé la nouvelle sur sa page facebook : « Je souffre d’attaque de panique et vomis à chaque fois que j’essaie de devenir intime ».

Mais aujourd’hui, Daphné affirme qu’elle se porte mieux après avoir suivi une thérapie.

La Guinée a fêté ses 60 ans de souveraineté

Du 2 octobre 1958 au 2 octobre 2020, cela fait 62 ans jour pour jour que le peuple de Guinée accédait à son indépendance grâce à son premier Président Ahmed Sékou Touré décédé en 1984. A l’occasion de cette date d’anniversaire le vendredi dernier, tout le pays était en liesse malgré le Covid. La pose de la gerbe de fleur à la place des martyrs par l’actuel Président de la République Alpha Condé, le défilé des citoyens, une série de déclarations et autres, ont caractérisé l’an 62 de la souveraineté nationale.

« Jerusalema », la chanson ensorcelante

Le single Jerusalema, mis en ligne par les artistes sud-africains Master KG et Nomcebo Zikode en octobre 2019, est devenu un véritable hit planétaire, en moins d’un an. Sur les réseaux sociaux, la chanson a fait danser des millions d’internautes qui se sont appropriés sa chorégraphie, grâce à un challenge auquel se sont prêtés des célébrités, des médecins et même des religieux. A dit dans sa chronique cette semaine Music In Africa.

Re.découvrez le clip ici https://www.youtube.com/watch?v=fCZVL_8D048

Qu’y a-t-il de si spécial dans Jerusalema ? Comment cette création a-t-elle pu partir du label Open Mic Productions en Afrique du Sud, pour atteindre les 4 coins du globe dans un contexte de crise sanitaire ? Se sont interrogés cette semaine, nos confrères du site Music In Africa.

Plus de 146 millions de vues, c’est le chiffre hallucinant qu’affiche le compteur de la plateforme américaine YouTube sous Jerusalema, alors que l’audience du single ne cesse de croître. En France, le morceau a même été certifié disque d’or par le Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP), pour avoir franchi la barre des 100 000 ventes/streams. Lire l’intégralité de l’article ici : Comment le titre « Jerusalema » est devenu un tube mondial ?

Virginie, la toute nouvelle « étoile » du cinéma sénégalais

(Photoà Virginie, nouvelle série

Alors que Maitresse D’un Homme Marié avec ses acteurs.rices qui font feu de tout bois actuellement sur les petits écrans en Afrique, le site Senenews fait découvrir Virginie, comme étant la nouvelle perle du cinéma sénégalais.

Selon nos confrères de la Téranga, la jeune AÏta est à la fois actrice, chanteuse, modèle photo, et elle incarne le rôle de l’actrice principale de la nouvelle série ado sénégalaise Virginie. Elle est attendue le 15 octobre 2020. Patience !

Les REMA sont nées 

Le site Lefaso.net a informé cette semaine sur la mise en place d’une plateforme appelée Les Rencontres Musicales Africaines en abrégé REMA. L’évènement sera organisé du 22 au 24 octobre à Ouagadougou pour échanger sur des thèmes liés à l’économie musicale en Afrique.

L’environnement de la musique africaine a été modifié ces dernières années avec le boom du digital. En effet, le phénomène de la digitalisation est un enjeu déterminant pour l’avenir des industries culturelles et créatives avec un taux de pénétration important des smartphones dans les pays. La mutation du digital peut engendrer un impact positif sur la musique. D’où la nécessité pour les acteurs du secteur de mener des réflexions pour faire allier le digital à leur environnement. A écrit Lefaso.net.

C’est tout pour cette semaine, et nous vous donnons rendez-vous le samedi prochain pour un autre numéro. Bon week-end à tous.tes.

Bernard Sagno, Chroniqueur à SITANEWS©


Les réseaux sociaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
21 + 2 =