Guinée. La ville industrielle de Fria située à plus de 160 kilomètres de la capitale Conakry, s’apprête à organiser la cinquième édition de son festival de musique et des arts – Fristival, du 26 au 29 décembre prochain. Encore, l’engouement et la liesse se font sentir !

Né du projet humanitaire « Fria Relève-toi », Fristival devient au fil du temps, un rendez-vous culturel exceptionnel et incontournable des 5 dernières années en Guinée. Cette messe cultuelle majeure dans le pays profond draine depuis 2015 sur le stade Konko SYLLA de Fria, des dizaines de milliers de festivaliers venues de partout en Guinée et même de sa diaspora. C’est un immense exploit pour lequel notre ami Macka TRAORÉ se dit « être fier de rendre ce service à une ville qui l’a vu naitre et grandir ». Ce jeune opérateur culturel guinéen avec son projet, a su convertir au bout de quelques années, les regards et le désespoir d’une ville qui était au bord du gouffre.

Photo piquée sur la page Facebook du Fristival

D’où est partie l’idée ?

L’on se rappelle, la ville de Fria a connu des périodes frugales de son histoire avec une crise socio-économique sans précédent qui a secoué et trainé dans la boue, ses populations durant plusieurs années. Cela, suite à l’arrêt de sa firme industrielle, Rusal après une grève de ses travailleurs. Ce débrayage très rigide a perduré. Les négociations peinaient à aboutir à un dénouement heureux entre l’administration de l’usine et la section syndicale du personnel. La direction générale de Rusal s’était vue finalement dans une position de fermer l’usine. Selon elle, « le rendement n’était plus lucratif, le prix de la tonne de bauxite sur le marché mondial aurait considérablement chuté à l’époque ». Il ne fallait pas ! Du coup, Fria tombe dans le noir et dans une crise indescriptible – la galère s’abat sur la ville, même les fleurs ont fané, les familles dans le désespoir, la scolarité des enfants affectée, la cherté de la ville a affecté le panier de la ménagère, les hôpitaux en manque criard de médicaments. Pire, les cas de divorces et de décès ont augmenté, la prostitution et la délinquance juvénile battaient leur plein, les édifices publics et les lieux de loisir par exemple : la piscine, le cinéma Kimbo sont laissés à l’abandon. En gros, la cité de Sombory perd tout son charme et ses avantages. Paf ! c’est la descente aux enfers. Les habitants plongent profondément dans la détresse.

Alors, que fallait-il faire pour redonner le sourire et l’espoir à cette ville de Fria appelée dans les temps, « PETIT PARIS » à cause de son sortilège, son mode de vie et ses avantages vitaux : adduction d’eau et d’électricité ? Le jeune acteur culturel, Maka TRAORÉ initie un projet dans ce sens et constitue une équipe pour RELEVER FRIA. Au cœur de sa démarche astucieuse, il met tout d’abord à contribution plusieurs artistes du pays pour produire en toute urgence une chanson intitulée « Fria Relève-toi » qui tique les esprits et interpelle les consciences. Le lien : https://www.youtube.com/watch?v=98-T0LYCjsg. La chanson tourne en boucle dans les radios et sur toutes les chaînes de télévision. Ce fut un succès ! Macka et son équipe active par la suite la collecte de fonds, de kits scolaires et d’équipements pour les hôpitaux de la ville, ainsi que la formation des femmes et bien d’autres moyens pour réanimer la ville de Fria. L’une des actions beaucoup saluées a été l’initiation du FRISTIVAL, le festival qui réunit les populations et les milliers d’étrangers autour d’une scène et d’un idéal. A cet effet, une belle kyrielle d’artistes en herbe et de vedettes de la musique populaire et urbaine est programmée à chaque édition. Sur 4 ou 5 jours d’affilés, la ville de Fria vibre aux rythmes effrénés du Fristival. En annexe, une série de formations vient caractériser chaque année ce rendez-vous exceptionnel sur les terres de Konko.

Par ailleurs, ce grand festival vise aussi de façon indirecte d’autres intérêts à savoir, la valorisation du commerce local, le rendement des hôtels et discothèques est revu à la hausse. A cela s’ajoute, l’impact positif de l’événement sur le secteur informel. Tout cela redonne vie à la ville et corse les liens et le bon voisinage.

Encore, la cinquième édition du Fristival s’annonce en fanfare dans la cité d’alumine de Fria. En attendant la conférence de presse qui va lancer officiellement cette saison #5, les supports de communication y sont déjà arrivés : les banderoles flottant sur la ville alertent et stimulent les esprits, l’équipe locale multiplie les réunions pour la réussite de l’événement.

Fria qui a repris partiellement sa vie normale avec le redémarrage de son usine, le retour de d’eau et d’électricité dans la cité, sera de nouveau en effervescence en cette fin d’année. Soyons-y !

SITANEWS©

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici