Kadiatou Kaba pleure son défunt père dans « Cœur meurtri », un livre qui sera disponible dans les rayons le 30 octobre. Ce bouquin de 100 pages édité par Innov Éditions nous fait un récit glaçant. Ce recueil larmoyant est l’expression écrite de la douleur d’une jeune fille attristée par la mort de son père. Difficile de s’en remettre ! Dans « Cœur meurtri », Kadiatou Kaba, nous plonge dans un conte attendri.
COVER. « Coeur meurtri »
 Une souffrance ne se dit pas mais se murmure, c’est dans « Cœur meurtri ».
« Le cœur d’une jeune fille meurtri par la disparition brutale d’un père qu’elle imaginait éternel. Son père était donc un homme comme les autres, il était vulnérable et elle ne pouvait rien y faire. Aucun moyen pour le retenir. Le laisser aller comme ça, seul. Les larmes de l’incompréhension, de l’impuissance, les soliloques d’une enfant médusée qui se réfugie dans l’écriture pour retrouver l’être perdu, pour ramener son père à la vie ». Tel est le suc du livre.
« Cœur meurtri » est l’expression des maux du quotidien d’une fille sans père qui se bat pour réussir, ses craintes sur les dérives de la vie et des sensations personnelles. Elle nous narre son choc : « Dans ce livre, je pleure le chagrin de toutes les jeunes filles privées trop tôt de l’amour de leur père mais qui s’accrochent, déterminées à réussir pour ressusciter l’âme du baobab vaincu par un vent impétueux. Ce livre est un hymne à la vie ».
En partie, Kadiatou se raconte dans « Cœur meurtri »
Qui connait mieux Kadiatou Kaba ? Et si nous devons la définir, nous dirons tout simplement : qu’« elle n’est qu’une possibilité, comme un caillou qui attend le choc du fer pour rendre des étincelles. Dans son regard, on lit la passion, le courage. Son parcours est express. Elle est l’exception de l’exception. Kadiatou journaliste-présentateur télé à la radio-Télévision Guinéenne ; Kadiatou amoureuse des lettres (Émission Belles lettres); Kadiatou l’entrepreneuse (Kadiak Communication), Kadiatou comme femme de projet (SALEC – Salon de la Lecture), Kadiatou l’humanitaire ( Fondation Kadiak), et quoi d’autres ? Elle dit plus dans son bouquin (Coeur meurtri).
« A travers ce livre, vous connaîtrez mon histoire, ma famille, mes débuts dans le milieu professionnel, les coups que j’ai encaissés pendant mon stage à la DTV de 2014 en 2016, mon arrivée à la RTG, ma détermination à rendre mon père fier. En lisant ce livre, vous verserez des larmes de tristesse mais aussi des larmes de joie. Dans ce livre, vous apprendrez à être persévérants ». Dit-elle.
Sitanews©
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici