Rebondissement ! L’on croyait avoir tout vu et tout entendu dans l’affaire Wonkhai 2020 ! Et voilà, le mouvement repart en clash 2 ans après sa dislocation. De déballage en déballage, les membres de ce collectif d’artistes guinéens : Singleton, Djanii Alfa, Steeve One Locks et Takana ZION se prêtent à nouveau aux jeux d’enfantillage dans les médias et sur la toile. Entre révélations et répliques, ils se font passer pour des ridicules sous le nez de la jeunesse de Guinée qui les avait pourtant jeté tout son dévolu en 2018 (date de création dudit mouvement). Mais nombreux guinéens réalisent à la fin que tout n’était que de la fausseté et de l’imposture fondées sur l’appât du gain facile et de l’arnaque des mécènes de Conakry. Mangana et sa bande ont menti à la jeunesse et à eux-mêmes. De surcroît, l’immaturité et l’inintelligence ont tout simplement pesé dans la balance.

Les fondateurs de Wonkhai 2020 disent qu’ils auraient conçu leur mouvement dans la paix et sur des bases solides avec des règles établies en amont. Mais le projet a simplement échoué et viré à la bassesse. Ce mouvement est totalement passé à côté de ses objectifs dont le plus essentiel était d’empêcher l’idée d’un troisième mandat en faveur du Président guinéen Alpha Condé. Le navire Wonkhai a coulé avant même 2020.

Dans sa technique de frappe et pour attirer l’attention des richissimes du pays, ce mouvement émietté a tout de suite engagé dès sa naissance, des actions humanitaires dont l’assainissement des places publiques et faire des gestes à certains centres d’orphelinat de la ville de Conakry. C’était bien parti dit-on ! Mais à cause des dessous de table, la crise de confiance s’est installée entre les membres, ce collectif d’artistes urbains guinéens est donc parti en implosion. Ces barbus qui le composent n’ont jamais réussi à se remettre ensemble. Un fait qui vient relancer le débat et teinter au vitriol, le manque de sérieux chez les artistes guinéens. Avec tout ça, les membres de Wonkhai 2020 ne se gênent de rien ! Au lieu de présenter leurs excuses aux personnes qui leur ont cru et soutenu mordicus, ils se plaisent sur les réseaux sociaux et dans les radios pour étaler leur immaturité paroxystique et honteuse. D’ailleurs, ce n’est ni une première, ni une deuxième d’assister à une telle scène déshonorante et un tel rififi avilissant. Et chaque fois, c’est des questions d’argent, d’égos et de conflits d’intérêts qui finissent toujours par déchiqueter les mouvements. Pourquoi les artistes guinéens ne donnent pas de bons exemples ? Wonkhai 2020, comme il est ridicule  ! Vos vérités, vos révélations de la dernière minute, la jeunesse n’en a pas besoin. Ouff !

SITANEWS©

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici