Les réseaux sociaux

Bienvenue sur Sitanews.NET pour ce nouveau numéro de revue de la presse culturelle africaine. Beaucoup de choses vous ont probablement échappé au cours de cette semaine du 6 au 11 Juillet 2020. Vous souhaitez vous rattraper, c’est ici, et merci de nous préférer.

L’artiste Salatiel récompensé par l’ONU

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a décerné au cours de la semaine, un prix au jeune artiste Salatiel pour son combat contre le Covid-19. A relayé le Journalducameroun.com

En plus de soutenir la lutte contre cette pandémie par des dons en équipements, l’artiste, auteur, compositeur, producteur et propriétaire du label Alpha Better Record a souvent offert sa voix à la sensibilisation sur le respect des mesures barrières. Il a aussi remis récemment des gels hydro-alcooliques aux détenus de la Prison centrale de Bamenda dans la région du Nord-ouest du Cameroun. C’est pour toutes ces raisons que l’ONU à travers sa commission internationale des droits de l’homme rend hommage à Salatiel.

L’ONU lui remet un certificat pour son « dévouement », ses « sacrifices », mais aussi son « aide à protéger » les moins privilégiés des effets du Covid-19. Ont écrit nos confrères camerounais.

Le chanteur Ismaël Isaac se fait entendre…

« Chanter la politique, être un artiste engagé ne font pas de toi un talentueux artiste reggae… », c’est le propos qu’a tenu cette semaine, l’artiste Ismaël Isaac, et relayé par nos confrères d’abidjanshow.com.

Pour justifier sa position, l’une des stars du reggae ouest-africain affirme ne pas être un adepte de la facilité.

« Je suis un artiste qui aime réfléchir et produire de belles œuvres discographiques pour mes fans et les mélomanes. Je n’aime pas la facilité. Acheter des journaux, coller les différents articles de presse pour chanter est facile et courant chez certains artistes reggae…Une chose qui n’a rien à voir avec le talent. Ces derniers ont plutôt de la chance, car Dieu bénit qui il veut ». A confié aux animateurs de l’émission Peopl’Emik. Avant d’ajouter : « Chanter la politique, être un artiste engagé ne font pas de toi un talentueux artiste reggae… ».

Youssou N’dour invité à un débat sur développement culturel en Afrique

Le chanteur sénégalais Youssou N’dour et sa compatriote, l’activiste culturelle et ancienne présidente de la Fondation Music In Africa, Aisha Deme, étaient invités dans un meeting le jeudi, sur la plateforme AUEU Youth Corporation Hub, qui associe la jeunesse de l’Union Africaine et celle de l’Union Européenne, à des débats relatifs au développement et à la coopération. A écrit Music In Africa.

Le panel, modéré par Hatoumata Magassa, avait pour thématique : « Comment améliorer la co-création dans les domaines de la culture, de l’art et du sport entre jeunes africains et européens, dans un monde post Covid-19 ? »

Pour Youssou N’dour qui s’est exprimé en premier : « la création d’un centre culturel africain en Europe serait un grand pas vers une meilleure collaboration culturelle. Il y a des centres culturels français ou allemands ici, tandis que nous n’avons que des ambassades et consulats en Europe.

À défaut d’ouvrir des centre culturels sénégalais, maliens ou centrafricains, nous pouvons ouvrir un seul grand centre culturel africain, qui serait un point d’échange et une vitrine pour nos cultures en Occident ». Retrouvez cet article très intéressant sur Musicinafrica.net. Le lien : https://www.musicinafrica.net/fr/magazine/aueu-meet-suivez-les-interventions-de-youssou-ndour-et-aisha-deme

Audrey Aboula, 2ème dauphine Miss Cameroun 2016 est mécontente 

Il y’a la tension dans l’air entre Audrey Aboula, 2ème dauphine Miss Cameroun 2016 et l’écrivain Felix Mbetbo. En effet, selon les dires de la plaignante, depuis la sortie de son livre titré : « Une dauphine dans un monde de requin », elle n’a jamais reçu même 5 FCFA de la maison d’édition sur ce qui lui revient de droit. A écrit le site cultureebene.com.

« Deux ans et demi aujourd’hui que mon Livre a été publié, qu’il est commercialisé au Cameroun et vendu à l’international mais je n’ai jamais reçu même 5 Francs CFA de la maison d’édition sur ce qui me revient de droit! Au mieux, après de maintes tentatives de dialogue, le (Co) propriétaire FELIX MBETBO a simplement  ignoré mes Mails et m’a bloqué sur WhatsApp refusant ainsi toute communication avec moi après que je sois allé lui réclamer mes Droits et faire un état sur la production, la vente de mes livres (…) », a posté ceci sur sa page Facebook, la Miss écrivaine.

Le site Cultureebene nous rappelle que c’est le 1er janvier 2018, qu’Audrey Aboula a mis sur le marché son œuvre. Il s’agit d’un livre autobiographie qui retrace son désir et sa passion pour la mode.

En Guinée, la question sur le plan de relance culturelle a fait réagir les professionnels

C’est un long article publié cette semaine par Sitanews.net dans lequel des professionnels ont suggéré des grandes orientations pour sauver et relancer la culture en Guinée qui jadis, a rayonné sur les grandes scènes du monde.

Ces professionnels notamment, Ansoumane Diessira Condé (journaliste et animateur culturel), Abraham Sidibé (promoteur et producteur culturel) et Doura Barry (célèbre artiste chanteur, musicien) ont chacun proposé des pistes de solutions avec des arguments « solides » à savoir le plan marshall, l’originalité dans les créations. Voici le lien de l’article : https://www.sitanews.net/guinee-plan-de-relance-culturelle-les-grandes-orientations-des-professionnels/

C’est tout pour cette semaine et nous vous donnons rendez-vous le samedi prochain pour un autre numéro.

SITANEWS©


Les réseaux sociaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
28 + 2 =