GUINÉE – Malgré son bilan très critiqué, le ministre Sanoussy Bantama Sow bénéficie une nouvelle fois de la confiance du Président Alpha condé et son Chef du Gouvernement.

Bantama Sow est reconduit le vendredi soir par un décret, au poste de ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique. Une confirmation controversée au niveau de la classe culturelle et sportive du pays. Les avis sont sous divers angles d’appréciations. De visu, ce décret fait l’objet de vives polémiques et de boules de contestations sur la toile.

Bantama mérite-il d’être reconduit ? La question interpelle les professionnels. Ce qui fait cristaliser le débat à vive allure dans tout l’écosystème de la culture et des sports en Guinée.

Parlons des faits

Bantama Sow, ministre novice ou néophyte ? Empathique et influent pour les uns, mais inefficace pour les autres. Des critiques multiples et croissantes visent le ministre Sanoussy Bantama Sow à la tête d’un cumul de départements aussi techniques et stratégiques que les sports, de la culture et du patrimoine historique.

Taper le nom du ministre Sanoussy Bantama Sow sur un quelconque moteur de recherches en ligne, on vous affichera de longue liste d’articles le concernant. Sauf que la quasi-totalité de ces écrits de presse nous étale ses polémiques à caractère politico-propagandiste sous la bannière du RPG (Rassemblement du peuple de Guinée – parti au pouvoir). Ce qui est loin de nous faire dire qu’il n’a point posé des actes salutaires au compte de son département. Même si, cela est encore aussi critiqué par bon nombre d’acteurs.

Constat amer

En gros, le département de Bantama Sow est l’un des secteurs pauvres de l’action gouvernementale guinéenne. Les résultats se révèlent moins convaincants par rapports aux attentes de la grande famille culturelle et sportive.

Hormis la production du document de la politique culturelle, l’organisation annuelle de la Saison Culturelle, du Festival national des arts et de la culture (FENAC) débloquant des milliards de francs chaque année, la prise en charge de certaines anciennes gloires du monde de la culture et du football, il a fait quoi d’autres ? Il semble que Bantama Sow peine à séduire ses « détracteurs ». Cela se justifie par l’absence notoire des vastes projets d’investissement dans tout le pays.

La Guinée depuis 60 ans, est presque le seul pays de la sous-région qui ne dispose pas son Palais de la Culture et celui des Sports. Encore moins, des projets de restauration du patrimoine historique et culturel du pays sont inexistants. Autant de problématiques fastidieuses qui minent le département de Bantama.

Le budget très mitigé

Au temps de Siaka Barry (ancien ministre de la culture en 2016), le budget d’investissement du ministère de la Culture était de 800 millions GNF sur un budget global de 132 milliards de francs guinéens par an, y compris celui des sports.

Répartition : 12 milliards GNF pour la culture et le patrimoine historique dont 50% de ce montant était consacré au salaire annuel du personnel. Les 120 milliards GNF étaient alloués au secteur des sports dont 90 milliards pour le fonctionnement des 30 fédérations sportives du pays. Alors que la logique vaudrait que ce département se dote d’un budget d’investissement colossal pouvant faire des réalisations très élégantes. Ensuite, renflouer conséquemment la caisse du FODAC (fonds de Développement des Arts et de la Culture) pour pouvoir financer des projets d’envergure. Mais Hélas !

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Lisez Aussi cet Article : S’il vous plaît Monsieur le Ministre Bantama…!!!

SITANEWS©

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
10 − 1 =