Les réseaux sociaux

Delphine II depuis Niamey a bien voulu se prêter à nos questions. Les sujets liés à sa nouvelle vie professionnelle, ses années de succès dans les médias à Conakry et ses projets, on les a débattu. Lisez  plutôt !

Où est-elle passée DELPHINE II ? Quelle orientation a-t-elle donné à sa vie professionnelle ?

Je me trouve au Niger à Niamey depuis bientôt 2 ans. Je souhaitais me consacrer exclusivement à la communication et j’ai géré deux agences de communication en tant que Directrice. Puis, j’ai eu l’opportunité de reprendre l’enseignement. J’ai  décroché le poste de professeur documentaliste au sein du lycée  français La Fontaine de Niamey. Je gère le CDI du lycée et je suis comme un poisson dans l’eau ! Parallèlement, je présente des événements où j’en suis la promotrice dans tout ce qui concerne la valorisation de la femme au Niger.

(Photo) Soirée in white à Niamey. (En mode Maitresse de cérémonie).

Avec Hadafo Médias, c’est quoi l’expérience ?

J’ai travaillé à  Hadafo Médias pendant près de 10 ans. J’y  ai connu ma meilleure collaboration professionnelle avec une complicité inégalée avec son fondateur Mr Lamine Guirassy. Ainsi, rien n’est fermé. Des possibilités de collaboration sont possibles. Je suis Hadafo Médias à  vie !

Que penses-tu de tes années de succès dans le monde des médias audiovisuels en Guinée ?

Beaucoup de recul quant à ces années d’exposition médiatique, mais surtout beaucoup de bienveillance de la part des téléspectateurs. Une distribution de love et d’énergie positive dès qu’on me reconnaissait, c’est une force et une joie indescriptibles. Comprendre que l’on fait kiffer les gens, qu’on leur donne le smile le matin avec juste notre énergie car wallahi, on a commencé fauché deh, mais les fidèles n’ont fait que grossir.

J’avais cette expression quand on me qualifiait de star. Je répondais star en chocolat qui fond au soleil de Gnakry car, ceux qui me connaissent savent que je suis très  simple et accessible. Aussi, j’ai pu connaitre la Guinée exceptée sa région Forestière, ce qui reste une énorme frustration.

(Photo) A son poste entouré de les précieux…à Niamey

La ville de Conakry ne te manque-t-elle pas ? Quels sont les bons et mauvais souvenirs que tu gardes toujours d’elle ?

Je vais être dure mais franche. Non, Conakry ne me manque pas du tout. J’ai découvert une capitale africaine à l’endroit où on travaille beaucoup pour améliorer le quotidien des niameyzés. Une ville où l’eau potable coule au robinet et où les délestages sont légers. Je suis moins stressée ici car, il n’y a pas d’embouteillages du tout. et quand on a vécu à Conakry avec la pagaille cyclique de l’axe, on est forcément traumatisé. De ce fait, j’apprécie le calme et la sérénité de Niamey, je suis devenue zen! En revanche, l’océan me manque ! Les îles de Loos, le Fouta et ses paysages de carte postale et sa verdure. C’est un manque terrible, mais je fais la part des choses.

(Photo) Delphine II

 Parles-nous de tes projets DELPHINE ?

Un projet d’écriture : le bilan des 10 ans de vie en Afrique de l’ouest pour la parisienne que je suis. Ensuite, je continue de collaborer avec Boncana Maïga. Ainsi, le 5 décembre prochain,  sera diffusée l’émission Stars Parade spécial Niamey sur TV5 Monde Afrique Inch’Allah.

Ensuite, être une mère qui bosse mais qui prend le temps pour les siens, trouver l’équilibre entre vie de famille et celle professionnelle est le projet de ma vie.

Merci DELPHINE

Merci beaucoup à vous aussi pour cette interview. J’envoie à tous les lecteurs de SitaNews, du love de Niamey. Wontanara la famille !

Par SITANEWS©


Les réseaux sociaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
12 + 21 =