Le premier réseau social au monde va bientôt permettre aux créateurs de faire payer leurs vidéos diffusées sur son service Facebook Live.

Face au succès des lives, Facebook envisage de faire payer l’accès aux événements intégrant des vidéos en direct.

Dans un article de blog, la société américaine a déclaré que les gens se tournent de plus en plus sur Facebook Live et Instagram Live (propriété de Facebook) pour se divertir, apprendre à cuisiner, suivre des discussions en ligne et bien plus encore.

Facebook qui dit vouloir « soutenir les créateurs et les petites entreprises » va donc autoriser les propriétaires des pages à facturer les concerts virtuels, les cours et les conférences professionnelles.

Les événements diffusés en direct sur les réseaux sociaux cherchent encore leur modèle économique; étant proposé gratuitement, ils ne permettent pas encore aux créateurs de gagner de l’argent. Mais la décision de Facebook de monétiser les lives pourra bien changer la donne.

Les artistes pourront ainsi être rémunérés pour leurs concerts en ligne au moment où les tournées sont suspendues et les festivals annulés en raison de la pandémie du Covid-19.

La monétisation des lives avait rencontré la préoccupation des artistes réunis autour d’une discussion intitulée Impact du Covid-19 sur l’industrie du divertissement africain, organisée sur Facebook le dimanche dernier.

« Il y aura désormais un intérêt pour les concerts virtuels, même après la fin du Covid-19. En tant que DJs, nous mixons déjà en direct, la question était de savoir comment monétiser nos productions », avait indiqué l’artiste kenyan DJ Stylez lors de cette rencontre que participait notamment le Nigérian J.Martins, l’artiste ougandais Vinka, le Rwandais DJ Adams et le célèbre chroniqueur et rappeur kenyan Gidi Gidi.

Depuis le début de la crise du Covid-19, les plateformes de streaming musical et les sociétés technologiques se sont mobilisés pour soutenir l’industrie musicale affectée par la pandémie.

Apple Music a annoncé il y a quelques jours une enveloppe de 50 millions de dollars pour les labels indépendants. De son côté, Spotify a récemment ajouté une fonctionnalité sur sa plateforme qui permet aux artistes de collecter des fonds directement auprès de leurs fans.

Source : Musicinafrica

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici