GUINÉE – Pourrait-on donc dire que tout est dorénavant acquis par le Fonds de développement des arts et de la culture -Fodac dont occupe Malick Kébé depuis janvier 2017 ?

Jusque-là, dépourvu de toutes les commodités et de moyens financiers pour faire fonctionner à plein régime le Fodac, Malick Kébé a officiellement occupé ce lundi 27 juillet, son nouveau bureau tout nickel et tout beau à Conakry. Mais ce n’est pas tout. Au-delà de ce confort rêvé, une subvention conséquente est censée suivre. Cela, pour venir en appui aux gros projets artistiques et culturels du pays émis en bonne et due forme.

A en croire à nos sources, les démarches furent menées au niveau des ministères du budget, de l’économie et des finances pour obtenir une subvention chiffrée à des milliards de francs guinéens. Malick Kébé a-t-il finalement obtenu cette subvention pour faire bouger le Fodac ?

Cette direction a toujours souffert de son manque d’allocation ! Pourtant, il est d’une grande importance pour le monde de la culture guinéenne. Au Burkina Faso par exemple, le Fonds de développement culturel et touristique (Fcdt) depuis sa création, aurait financé plus de 170 projets avec un coût global de 1 milliard FCFA.

Tandis que le Fodac en Guinée, la réalité est toute autre. Ce service existe depuis des décennies. Il est bien dans le cadre organique du ministère de la culture. Mais sauf que son fonctionnement réel a toujours fait défaut.

A l’arrivée de la troisième république, son statut particulier a été adopté en l’absence des moyens. Ce qui veut dire que Malick Kébé a hérité d’un poste en difficulté. Une situation qui aurait été au centre des préoccupations majeures du ministère de Bantama Sow et bien d’autres finalement acquis dont : l’assurance maladie des acteurs de la culture.

Espérons que Malick Kébé connu pour son expérience dans le monde de la culture guinéenne et en Afrique relèvera les grands défis qui l’attendent au Fodac.

La cérémonie d’inauguration des locaux du FADES (Fonds d’Aide au Développement du Sport) et du FODAC (Fonds de Développement des Arts et de la Culture) a mobilisé ce début de semaine, la grande famille d’artistes et des cadres du département des sports, de la culture et du patrimoine historique.

Crédit photo Jean Baptiste Williams (Directeur national des arts et de la culture)

SITANEWS©, Conakry

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici