« Tous les événements de plus de 5 000 personnes sont interdits jusqu’en septembre », c’est ce qu’a annoncé en France, le Premier ministre Edouard Philippe, le 28 avril à l’Assemblée Nationale, lors de la présentation de son plan de déconfinement. Ces dernières semaines, plusieurs festivals d’été avaient déjà annoncé leur annulation et leur report, comme par exemple le Hellfest, les Vieilles Charrues, les Eurockéennes, Musilac, Garorock ou encore Solidays, le Lolla Paris et We Love Green. On fait le point sur la situation.

Le 18 mars dernier, on apprenait l’annulation du festival Glastonbury en raison de la pandémie de coronavirus dans le monde. Institution musicale en Angleterre, l’événement devait célébrer son cinquantième anniversaire du 24 au 28 juin avec une pléiade d’artistes parmi lesquels Paul McCartney, Taylor Swift, Diana Ross, Kendrick Lamar. Une semaine plus tard, un autre festival britannique annonçait son annulation : le Download Festival, initialement prévu du 12 au 14 juin. On a également appris l’annulation du festival danois Roskilde, prévu fin juin.

Mais alors qu’en est-il des festivals musicaux prévus cet été en France ? Le 28 avril à l’Assemblée, le Premier ministre a dévoilé à l’Assemblée son plan de déconfinement. Outre ses annonces sur les masques, les transports ou encore le travail et la réouverture des commerces, Edouard Philippe a annoncé que « tous les événements de plus de 5 000 personnes sont interdits jusqu’en septembre« .

Une mauvaise nouvelle alors que le Chef de l’Etat Emmanuel Macron avait annoncé, le 13 avril dernier, que « les grands festivals et événements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à mi-juillet prochain« .

Le 6 avril 2020, le ministre de la Culture Franck Riester avait pour sa part annoncé la création d’une cellule d’accompagnement des festivals 2020 afin de faire face à la crise sanitaire du Covid-19. Comme le précise le communiqué, « si certains souhaitent déjà pouvoir annuler leur édition 2020, d’autres pour qui le confinement ne crée pas de retard dans la préparation de leur édition, souhaitent attendre l’évolution de la situation. » Cette cellule d’accompagnement restera active jusqu’à la fin de la crise sanitaire.

Par ailleurs, le ministre de la culture avait expliqué le 16 avril, sur les ondes de Franceinter, que certains « petits festivals » pourraient toutefois se tenir à partir du 11 mai. « Si des festivals sont adaptés à des jauges petites et qu’il n’y a pas de problème de sécurité, nous les accompagnerons », a-t-il confié.

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici