La carrière artistique de Natu Camara ressemble à une flamme incandescente ! Chaque été ou automne, elle opère de grosses dates. La chanteuse guinéenne conquit des grandes scènes du monde sans faire de bruit, ni d’esbroufe, ni d’esclandre !  Le 11 septembre, Natu Camara est invitée solennellement au Festival de Musique du Monde de Madison en Amérique du Nord.

En effet, la chanteuse partagera la scène avec de nombreuses grandes vedettes et autres professionnels issus de l’industrie culturelle mondiale. Une merveilleuse opportunité et aubaine pour Natu d’exposer son super talent d’artiste sous les yeux avides des tourneurs et bookeurs de renom.

Mais avant, Natu participera à une série d’ateliers avec Oyme et Wisconsin Dells Singers respectivement en danse traditionnelle et sur la thématique : Vivre dans deux mondes.

(Photo) piquée sur le copte Facebook de Natu Camara

Le Festival de Musique du Monde est la célébration des cultures d’horizons différents. Dans le plan, des zooms seront faits sur les instruments et histoire culturelle de la Jordanie, des rythmes et danses haïtiens ainsi que des rythmes afro-cubains. Comme pour dire que c’est le choc des cultures et un grand rendez-vous auquel la jeune chanteuse de Conakry profitera de vendre l’image de son pays, la Guinée.

Le Festival de Musique du Monde, membre du Consortium of World Music, est organisé chaque automne sur la célèbre Memorial Union Terrace et le Willy Street Fair. Mais cette année, en raison de la pandémie du Covid-19 qui effraie l’humanité, cette messe culturelle sera virtuelle.

Natu monte à l’international

Natu avait du vent en poupe en 2019

Natu Camara a débâché son dernier album « Dimedi » le 24 novembre 2018 à Conakry. C’est une sortie qui l’ouvra des portes sur 2019, une année repue. En août, elle s’est produite au Club Balattu, le temple des musiques du monde à Montréal (Canada). En septembre, elle a mis le feu aux poudres au festival Mondokarnaval à Quebec avant d’enflammer le même mois, la scène de Global Querque perçue comme le plus grand festival de New Mexico.

L’on se souvient également, de sa brillante performance à la fête Internationale de la Francophonie aux États-Unis en mars où elle fut la seule vedette conviée par l’Ambassade de France en Amérique. Comme si cela ne suffisait guère, celle qui a porté le poumon harmonique d’Ideal Black Girls a mis au respect le grand public du Festival International de la Musique au Feminin en Haïti en mai.

En 2019, Natu s’est battue en Guinée, la terre de ses ancêtres pour la Défense de l’éducation des enfants et surtout la jeune fille. A cet effet, elle a engagé des actions humanitaires inscrites dans la dynamique de son dernier album « Dimèdi » (Enfant en français).

De projet en projet, de festival en festival, elle finit par se faire répertorier dans les catalogues pros de l’industrie musicale de l’Amérique du Nord et dans le reste du monde. Bravo !

SITANEWS©

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici