Les télécoms, l’art et la culture font bon ménage en Guinée ! A peine installé dans ses nouveaux locaux très confortables à Conakry, le Directeur Général du Fonds de développement des arts et de la culture (Fodac), Malick Kébé a reçu en visite le Ministre des télécommunications et de l’économie numérique, Moise Koulibaly le vendredi 7 août dernier.

Au coeur de cette rencontre, ont filtré des échanges plutôt rassurants axés sur les possibilités que le département guinéen en charge des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) pourrait apporter son soutien à l’épanouissement de la culture et des arts en Guinée.

Le ministre guinéen des Télécoms, Moise Koulibaly dans les locaux du Fodac

Dans son speech, le ministre Moïse Koulibaly a tout d’abord exprimé sa satisfaction de trouver la direction du Fodac avec des ambitions pour la promotion de l’art et de la culture.

« Nous voulons être un Ministère transversal dont la mission première est la digitalisation de l’administration guinéenne dans toute ses composantes. Sur ce, nous attendons des orientations du département de la culture pour pouvoir accompagner, protéger et améliorer l’environnement culturel pour le bonheur des artistes », a-t-il ajouté.

Pour sa part, très heureux de la visite, le Directeur général du Fodac, Malick Kébé, a dit avant tout, que « la technologie peut être ce second souffle dont la culture et les artistes ont besoin surtout, en cette période de crise sanitaire ».

Plus loin, M. Kébé s’est montré optimiste : « Nous sommes rassurés de savoir que le gouvernement dans sa vision, pense aussi à digitaliser plusieurs secteurs porteurs de croissance et pourvoyeurs d’emploi. Et dans ce sens, le Fonds de développement des arts et de la culture espère développer avec votre Ministère à travers la Direction générale de l’Agence nationale de l’innovation et de l’économie numérique, un partenariat qui va aboutir à la mise en place d’une industrie numériques et économiques au profit des artistes », a indiqué.

En conclusion, Malick Kébé a rassuré que sa direction sera un interlocuteur qui va identifier, mobiliser des fonds et trouver d’autres voies afin que l’artiste, les opérateurs culturels et les créateurs guinéens vivent de leur art.

Par la Cellule de Communication du Fodac

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici