DECRYPTAGE. Sous l’ère Doumbouya en Guinée, à quoi pourrait ressembler le nouveau ministre de la culture… ? Ce qui est sûr et net, l’intéressé(e) aura du pain sur la planche. Les secteurs du tourisme et de l’artisanat désormais rattachés au département de la culture seront son combat singulier à la lance et à cheval.
 Par @Sita CAMARA
 La nomination du tout nouveau Premier ministre dans le pays, Mohamed Béavogui, sonne ainsi l’épilogue d’un suspense et d’un casse-tête de casting gouvernemental. L’actuel homme fort de Conakry Colonel Mamady Doumbouya entend avant tout relancer le pays sur de nouvelles bases : institutions fortes, Gouvernement de mission, participation des forces vives au débat de la nation… Le tout, avec une justice saine.
La prochaine étape. Fraîchement nommé Premier ministre, Mohamed Béavogui a la délicate mission de former un gouvernement qui suivra la nouvelle impulsion voulue par le Cnrd (Conseil national du rassemblement et du développement). Ce dernier avec à sa tête, le Colonel Mamady Doumbouya a renversé dimanche 5 septembre 2021, le régime d’Alpha Condé. Cela a été suivi par la dissolution du gouvernement et de toutes les institutions de la république. C’est donc une nouvelle ère qui s’annonce et une nouvelle page de l’histoire de la Guinée qui s’écrit.
Mais alors que se profile une rentrée « très exceptionnelle » sur les fronts économique et social, mais surtout culturel, touristique et artisanal ! L’heure n’est plus aux beaux discours, mais aux actes concrets.
Culture, tourisme et artisanat… secteurs en souffrance
Le prochain gouvernement devra avoir pour priorité, la politique culturelle – touristique et artisanale. Un changement qui doit s’annoncer dans la continuité avec notamment l’élaboration d’un plan stratégique pour la meilleure réforme des secteurs de la culture – du tourisme et de l’artisanat. Autant la Guinée toute entière présente des difficultés énormes en termes économiques, sanitaires, judiciaires, éducatifs… ; autant elle souffre d’une plaie « incurable » culturelle, touristique et artisanale. C’est pourquoi, le nouveau ministre qui occupera ce cumul de départements doit être solide et même très solide : stratège – déterminé – capable de faire des lobbyings pour dénicher les fonds ; aussi d’établir et poursuivre une politique véritable pour redynamiser ses secteurs.
La Guinée regorge d’incroyables sites touristiques mais inexploités, un potentiel culturel riche et diversifié mais qui peine à fleurir. La priorité du nouveau ministre de ces différents secteurs pourvoyeurs de l’économie, est appelé à élaborer l’architecture de gros chantiers d’infrastructures culturelles avec le financement des projets d’envergure. Puis, réhabiliter les merveilles touristiques du pays et mettre en lumière des créations artisanales.
L’accent doit être mis sur les conditions de vie des acteurs et promoteurs culturels, touristiques et artisanaux.
En Guinée, la composition du nouveau gouvernement « resserré » devrait être connue dans les jours à venir. Et qui sera l’homme providentiel pour sauver la culture, le tourisme et l’artisanat guinéen ? Depuis un certain temps, les noms circulent sur la grande toile. Mais lequel sera le vrai ?
Attendons de voir !
Sitanews©
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
1 + 9 =