Depuis le changement du patronyme de l’UNIQUE Institut Supérieur des Arts de Guinée (ISAG) en Institut Supérieur des Arts Mory Kanté (ISAMK), de fortes polémiques enflent la toile et les commentaires vont bon train. L’ISAM sonne-t-il bien à l’oreille ? Es-ce de la cacophonie ? La question divise et cristallise le débat. Un ancien étudiant de ce grand temple du savoir, Aly Bongo Léno, recadre le débat. Lisez illico, in extenso son post.

Aly Bongo Léno, (Photo prise en Égypte en marge de la Coupe d’Afrique des Nations de Football – édition 2019)

« Institut Supérieur des Arts Mory Kanté : l’heure du renouveau a sonné !

L’institut Supérieur des Arts de Guinée (ISAG) est rebaptisé Institut Supérieur des Arts Mory Kanté (ISAMK) depuis le 27 mai 2020 dans un décret du Président de la République, Alpha Condé. Que le nom sonne vrai ou faux, cela ne doit pas poser de problèmes. La récréation est terminée et l’heure du renouveau a sonné !

Cet honneur rendu à titre posthume à la légende Mory Kanté (NDLR: décédé le 22 mai 2020) doit être une aubaine pour les autorités du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, des dirigeants de cet institut, les étudiants et tous ceux qui y sont passés. Il est temps et grand temps de revoir tout le fonctionnement et donner un nouvel élan à cet institut des arts qui a aujourd’hui 17 ans d’existence, je dis bien 17 ans dont douze (12) promotions déjà sorties. Le chemin est long et beaucoup de choses restent à faire.

L’Institut Supérieur des Arts Mory Kanté qui comptent 4 départements (musique, art dramatique, cinéma audiovisuel et beaux-arts) doit connaître un vrai toilettage sur le plan institutionnel, pédagogique et autres. Avec de la volonté et une vision claire, c’est le début d’une nouvelle ère pour notre Institut Supérieur des Arts Mory Kanté.

Plusieurs artistes et hommes de culture pourraient porter ce nom: je vais citer à titre d’exemple Fodeba Kéita, Thierno Monènembo, Cossa Bonama, Wolibo Doukouré, Camara Laye, Jeanne McCauley, Italo Zambo, Cheick Doukouré, Gahité Fofana, Célestin Camara, Aboubacar Demba Camara, la liste est longue. Le choix de Mory Kanté n’est pas fortuit. Il a tout le mérite. Aux responsables de l’institut de saisir la balle au rebond et contribuer enfin à la révolution culturelle guinéenne.

Toutes mes pensées et remerciements à Monsieur Siba Fassou et tous les encadreurs qui nous ont accueilli lors de la toute première rentrée universitaire à l’ISAG (Dubreka) en 2003- 2004. Chacun à son niveau a joué sa partition tant bien que mal. Et depuis, l’institut continue son chemin. L’heure n’est plus aux polémiques ou guerre de personne inutile.

Maintenant, tournons-nous vers l’avenir et aidons l’administration de cet institut supérieur des Arts Mory Kanté de rayonner partout dans le monde comme le défunt l’a été avec sa musique et sa kora mythique. Pour une fois, voyons les choses en grand. Fédérons les énergies pour donner à cette institution d’enseignement supérieur tout son éclat, sa réussite et succès tant souhaité depuis près de deux décennies.

D’ici là, faisons des propositions concrètes pour la conception du nouveau logo de l’Institut Supérieur des Arts Mory Kanté (ISAMK). Le travail commence ici !!!

Vive l’institut supérieur des Arts Mory Kanté !
Vive les arts et la Culture !
Vive la République de Guinée !

A suivre……………. »

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici