Abdoulaye Sawpith Camara connu sous le petit nom de « BRAS CASSÉ », est l’un des artistes les plus anciens de l’histoire de la musique guinéenne. Âgé de 72 ans maintenant, l’artiste danseur, parolier de la Basse Côte a débuté sa carrière en 1961. De Soumba Jazz de Coyah à Gbassikolo (actuel Kaloum Star), en passant par Fatala Ambiance, les Aigles de la Police, Télé Jazz de Dalaba, BRAS CASSÉ traine derrière lui, un parcourt bien rempli – Le succès il en a connu avec ses multiples albums entièrement façonnés de sonorités et de rythmes traditionnels. C’est l’un des rares chanteurs guinéens les plus originaux en créations.

Sa récente sortie dans l’émission « Secret des Stars », l’artiste est revenu sur son incroyable passé cousu d’anecdotes.

« En 1972, je suis allé à Freetown où j’ai intégré l’orchestre national. A mon retour en Guinée en 1975, on m’a directement mis en prison, au camp Boiro à Conakry sous prétexte que je fais partie des personnes qui insultent le régime Sékou Touré dans les radios, alors que ce n’était pas vrai. Je fus libéré en novembre en 1978 ». Raconte t-il.

Rappelons que le « camp Boiro » ou « camp Mamadou Boiro » est un ancien centre d’internement militaire, de torture et de mise à mort de Guinée qui porte le nom d’un ancien commissaire de police assassiné sous la présidence d’Ahmed Sékou Touré. Les affres et les balafres de ce temple de torture pèsent encore lourdement sur la conscience de certains guinéens. 45 ans après, Sawpith s’en souvient toujours.

Par ailleurs, durant la carrière de cet éminent chanteur et danseur guinéen à la fois, Abdoulaye Sawpith dit avoir « partagé la scène avec des grands noms de la musique africaine : Mory Kanté, Salif Keita, Alpha Blondy, Franco Luambo, Youssou N’dour, Airnesto Djédjé ». Il aurait exploré le monde grâce à la musique : de l’Afrique aux Etats-Unis jusqu’en Europe.

« J’ai intégré le Fatala international en Hollande, les Grands Ballets d’Afrique Noire à Paris etc… », rappelle-t-il.

BRAS CASSÉ est aussi l’un des artistes qui se sont produits à l’inauguration de l’unique Palais du Peuple de Conakry en 1967.

Très connu pour son appartenance politique, BRAS CASSÉ confie que sa relation avec l’actuel président guinéen, Alpha Condé ne date pas d’aujourd’hui.

« Je me suis croisé avec Alpha Condé au Lycée Classique sous la révolution. Il était un ami de promotion de mon Grand-frère avec qui d’ailleurs, il a fui la Guinée sous le régime révolutionnaire de Sékou Touré. Même le Président Lansana Conté, on était ami avant même qu’il ne soit Président de la République. En ce moment, il était le chef d’État-Major… à Koumbia en 1983 l’époque à laquelle, il y’a eu le phénomène de séisme ».

Photo : Abdoulaye Sawpith de son retour de la Mecque

Si Abdoulaye Sawpith pousse un grand crie à l’extreme pauvreté, mais il se réjouit néanmoins d’avoir eu la chance de partir à la Mecque.

L’artiste El Hadj refuse d’aller à la retraite. Il sollicite un soutien financier pour continuer à produire des albums. Qui pour l’aider ?

©SITANEWS

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici