Si nos souvenirs sont bons, depuis mars, les spectacles et concerts sont arrêtés en Guinée à la demande du pouvoir central qui veut limiter la propagation du Covid dans le pays. Par rapport à cette situation, le jeune journaliste culturel, Alpha Baldé adresse un courrier au Président de la République, Alpha Condé. Lisez !
Lettre ouverte d’un acteur culturel.
MONSIEUR LE PRÉSIDENT, LIBEREZ LES  ACTIVITÉS
CULTURELLES, NOTRE VIE EN DÉPEND !
Monsieur le président de la république,
Je viens par ces mots, m’adresser à vous pour évoquer un sujet qui me tient à
cœur.
Il m’est donné de constater que depuis maintenant plusieurs mois, les activités
culturelles sont à l’arrêt pour raisons sanitaires. Même si je continue d’apporter
mon soutien aux mesures de lutte contre le Covid 19, je reste quotidiennement
interpellé, questionné par la situation du secteur culturel en général et de celui
des spectacles en particulier. Le constat est alarmant et triste pour tous les
acteurs qui n’attendent que la réouverture des salles, signe d’une reprise des
activités, vivement souhaitée. La crise sanitaire a appauvri plusieurs jeunes
guinéens et leurs familles qui vivaient de l’actualité culturelle. Elle continue de
les réduire au désœuvrement.
Monsieur le président de la république, l’heure  est grave, mais , attention ! Le
pire pourrait faire de nombreuses victimes, si la donne ne change pas.
Par ailleurs, je tiens à attirer votre attention sur une question de survie pour les
artistes et l’autre, celle de la souveraine culturelle de notre pays.
Convaincu qu’une culture ne saurait être muette, je sollicite votre si haute
responsabilité pour que solution soit trouvée, afin de permettre à tous ses jeunes
guinéens de renouer avec le palpitant culturel.

Monsieur le président de la République, l’une des solutions pourrait être un
accompagnement par un fond de relance des activités pour faire sortir le monde
culturel de la précarité. Mais le sortir de sa léthargie est encore meilleur.

Vous êtes soucieux de préserver des vies des guinéens. Je vous soutiens et vous
encourage. Mais le nombre de victimes collatérales de cette crise sanitaire
risques de grossir, si une solution idoine n’est pas trouvée. Nous devons plier,
mais rompre. Mais surtout, il ne faut donner aucune chance au virus de nous
anéantir et de réduire notre secteur culturel au silence.
La crise sanitaire liée à la Covid-19 a d’abord bouleversé nos cadres de vie et de
travail. Nombre d’acteurs économiques ont vu leur activité mise à l’arrêt
brutalement. Le secteur culturel n’a pas été épargné : salles de spectacle
fermées, festivals et saisons culturelles annulées, tournées d’artistes annulées ou
reportées, prestataires techniques et logistiques à l’arrêt, artistes interdits de
scène du jour au lendemain.

Les secteurs culturels et événementiels souffrent.Un grand nombre d’entre nous
n’ont à ce jour qu’une très faible visibilité voir aucune sur les dates et
conditions de reprise de nos activités. Nous sommes au bord de la rupture
Monsieur le président de la République.

Quel que soit notre statut juridique, nous sommes des acteurs économiques à
part entière.
Aujourd’hui nous ne nous sentons pas suffisamment pris en considération et
entendus dans les enjeux majeurs que nous devons relever dans les mois à
venir.
Veuillez agréer, Monsieur le président de la République, l’expression de ma
respectueuse considération.
LIBÉREZ LA CULTURE MONSIEUR LE PRÉSIDENT SVP !!!

Par notre confère ALPHA BALDÉ
mbalde449@gmail.com

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
14 − 2 =