[Photo : Google] Momo Wandel, le grand saxophoniste de Guinée décédé en 2003

Momo « Wandel » Soumah chanteur, compositeur et saxophoniste alto. Retenez qu’il fut l’un des plus grands promoteurs du jazz africain.

Momo Le Doyen a innové à l’époque, combinant magistralement des instruments occidentaux avec d’autres traditionnels d’Afrique de l’Ouest tels que le balafon, la kora, la flûte pastorale et le djembé.

Au-delà, il a été très influencé par des sommités du jazz comme John William Coltrane, Miles Davis, Parker, Coleman et Miriam Makeba avec qui il partagerait la scène à plus d’une occasion. Momo Wandel allie jazz et musique traditionnelle de la Basse Côte de Guinée (le Soussou et le Baga).

Regardez « Felenko yéfé ». Une vidéo réalisée par Laurent CHEVALLIER.

https://www.youtube.com/watch?v=42O5SRIVj_Y

Ce saxophoniste de Guinée a fait ses premiers pas dans la musique pendant la colonisation française et, étant assez jeune, a commencé à jouer pour les colons dans les salles de danse les plus populaires. Sa voix profonde et presque rauque était dotée d’une profondeur et d’une chaleur qui, parfois, pouvaient lui rappeler Louis Amstrong lui-même.

Doté d’une superbe voix exceptionnelle, Wandel s’est entouré d’un groupe de musiciens traditionnels très talentueux. La formation de son groupe comprenait le joueur de Bala Khali Camara, le flûtiste Mamady Mansaré, Sekou « Kora » Kouyaté, les maîtres batteurs Aboubacar Camara et Aly Sylla (solistes de la Percussion nationale de Guinée).

Avec l’arrivée de l’Indépendance en Guinée, le Président Ahmed Sékou Touré a accordé une attention particulière à la culture et a encouragé la création de différents orchestres et spectacles musicaux dans lesquels la souveraineté nationale elle-même était revendiquée. Momo Wandel est rapidement devenu le leader de telles formations et le directeur de certains de ces spectacles, dans lesquels la musique ne pouvait pas manquer. La vie nocturne de la ville de Conakry brillait par son ambiance festive, avec de nombreux concerts et propositions de danse.

En 1996, une société de production française, Taxi Video Brousse, a réalisé un magnifique documentaire à son sujet, « Momo le Doyen » dans lequel reflètent parfaitement l’humanité, la bonne humeur et le génie de celui qui est considéré comme le « meilleur musicien » de l’histoire de la Guinée Conakry.

En 2002, Momo Wandel Soumah a été nominé pour le BBC World Music Listeners Award.

Malgré le fait que les années ont pesé plus sur sa santé, Momo Wandel a fait une tournée complète avec Circus Baobab, parcourant tout son pays, et peu de temps après, il continuerait à se produire en France, en Belgique et aux Pays-Bas.

Artiste hors-pair et ayant marqué son époque, Momo Wandel Soumah est décédé dimanche 15 juin 2003, à l’âge de 77 ans. En guise de reconnaissance, la grande salle de spectacles du Centre Culturel Franco Guinéen (CCFG) porte le nom du défunt.

Archives/Supports : Afribuku, World Music Central

Discographie

Matchowé (1992)
Afro Swing (onti Musicali, 2001)
Momo Le Doyen, bande originale (Buda Musique, 2007)

SITANEWS©

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
27 ⁄ 3 =