Une affaire de trophées dans le monde musical guinéen fait rage actuellement sur les réseaux sociaux. Les Victoires de la musique guinéenne (Vdmg) continuent de faire couler d’encre et de salive. Après la cérémonie de remise de trophées de sa deuxième édition le 18 décembre passé à Conakry, chacun y va de son commentaire à propos de la décision du grand Jury. C’est le cas pour Thierno Barry, le Directeur général de la structure Horizon Sound System à Paris, et Coordinateur du fameux projet « La Guinée Au Zénith ». Il a sollicité qu’on lui donne la parole. À chaud, ce promoteur culturel guinéen de France pose son diagnostic sur les Vdmg et exprime sa grande déception à l’endroit des certains artistes.

 « J’ai remarqué qu’il existe des artistes qui… »                                            

Thierno Barry ne digère pas l’indifférence qu’auraient subi les Victoires de la musique guinéenne de la part de certains artistes du pays. Face à cette situation qu’il juge inadmissible et peu honorable pour le show-biz guinéen, il invite les uns et les autres à cultiver l’esprit de fraternité.

 « Je tiens à adresser ce message aux artistes et leurs managers concernant les initiatives culturelles en Guinée. Pour le cas précis, je m’intéresse aux VDMG. J’ai remarqué qu’il y a des artistes qui sont primés mais qui ne sont pas contents de leurs distinctions. Pourquoi cette attitude ? ». S’interroge-t-il ?

De poursuivant,  Thierno Barry sensibilise et déplore : « Nous devons encourager les jeunes guinéens qui prennent de belles initiatives pour la promotion de notre culture. Mais le constat général est que, les porteurs d’initiatives culturelles souffrent d’un manque de soutien collectif pour pouvoir mener à bout leurs différents projets. Par contre, quand les nominations viennent d’ailleurs, des autres pays, nos artistes se précipitent et ils sont les premiers à communiquer sur ces événements même parfois qui ne valent rien en termes d’organisation. C’est dommage qu’on fasse la promotion des autres pays dans leurs Awards en snobant les miens. C’est vraiment dommage. Je me pose la question si c’est par complexe ou par mauvaise foi ? ». Se demande-t-il.

« Soutenons nous vivants et mettons la Guinée en avant »

Thierno estime que les acteurs culturels guinéens sont condamnés à s’accepter s’ils veulent le progrès. Pour lui, aucune œuvre humaine n’est parfaite, la perfection n’est que divine.

« C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Dans chaque organisation, il y’a forcément des couacs mais qui pourraient être corrigés au fur et à mesure dans le temps. Il faudrait qu’on mette de côté nos différends, qu’on s’accorde des marges d’indulgence et améliorer ensemble nos erreurs pour avancer…Que les artistes sachent qu’on ne participe pas à une cérémonie de distinction pour s’enrichir. C’est une reconnaissance…».

« Les organisateurs doivent aussi faire de telle sorte que…, »

Dans sa prise de parole, Thierno Barry n’a pas manqué d’interpeller les organisateurs des différentes cérémonies de distinction en Guinée. Histoire de fédérer autant de personnes et asseoir la crédibilité de leurs awards.

« Les organisateurs doivent tenir compte de tous les critères de sélection des nominés et savoir constituer les membres du jury. La partialité, la complaisance, le favoritisme, l’affinité, tuent les cérémonies de distinction. Rien n’est à négliger, tous les détails doivent être pris en compte. Ensuite, savoir que l’impartialité est la clé de la réussite d’une compétition. L’excellence et le professionnalisme doivent être de mise ». Enseigne le DG de la structure Horizon Sound System à Paris.

Pour finir, Thierno Barry félicite le courage et l’abnégation de l’agence Élite Com qui organise depuis deux ans consécutifs, les Victoires de la musique guinéenne. « C’est un projet salutaire et il faut encourager les initiateurs. Cela n’empêche que chacun fasse ses critiques, mais il faudrait que ces critiques soient objectives et constructives pour améliorer la suite de l’aventure. De passage, je dis un grand merci au ministère guinéen de la culture qui a donné son accord de principe d’accompagner le projet Vdmg à travers le Fodac (Fonds de développement des arts et de la culture ».

Thierno Barry n’est pas le seul promoteur culturel guinéen de la diaspora à se faire entendre sur le sujet Vdmg. Le week-end dernier, via un direct sur la page Africa-Culture 224 animée par Daouda Conté, quelques acteurs du show-biz guinéen de France ont donné leurs avis. Le débat était houleux !

BF Diabaté de la structure BF Music et Abdourahim Diallo de Tera Music, ont apporté des critiques mais aussi des suggestions sur les critères de nomination et le choix des lauréats des Victoires de la musique guinéenne. Dans l’ensemble, les invités de Daouda Conté ont vivement apprécié l’organisation de la deuxième édition et les efforts consentis par l’agence Elite Com.

Cliquez le lien suivant pour re.voir le débat : https://www.facebook.com/africaculture224/videos/1238537193209254

Lire Aussi Cet Article : Le Ministère de la culture promet de soutenir les VDMG

SITANEWS©

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici