Oumou Sangaré se fait distinguer de nouveau à l’international ! La célèbre chanteuse malienne a obtenu lundi 7 décembre dernier, le Grand Prix des Musiques du Monde de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem).

En 2017, le guinéen feu Mory Kanté a reçu le même prix avec tous les honneurs. Puis, Calypso Rose et Blick Bassy respectivement en 2018 et 2019.

Les Grands Prix Sacem qui reflètent la vitalité et la grande diversité de la scène musicale française continuent d’honorer depuis plusieurs décennies des artistes à travers le globe.

L’édition 2020 a été spéciale connaissant la crise sanitaire (Covid-19) qui secoue l’humanité avec un taux mortifère exorbitant. En effet, l’industrie musicale tout comme d’autres secteurs s’est vue impacter. Le flux de productions est donc limité. Mais le Conseil d’Administration de la Sacem a pu maintenir son palmarès de 2020.

Dix-huit (18) artistes et éditeurs sont primés cette année sobre et frugale. La traditionnelle cérémonie de remise des prix a été annulée en vue d’attribuer son budget à son fonds de secours pour les auteurs, compositeurs et éditeurs. A cet effet, la Sacem avait accordé une aide exceptionnelle à ses membres en période du premier confinement en France. Il s’agit d’un montant de 6 millions d’euros, débloqué pour le programme d’aide en faveur de tous les auteurs, éditeurs et compositeurs inscrits dans le registre dudit organisme et qui seraient dans le besoin. Les concernés étaient libres de solliciter à partir de 1 500 à 5 000 euros selon leur situation. La société de gestion de droits avait également ouvert des « avances de droits d’auteur » pour atténuer les conséquences sur le moyen terme pour les artistes. Raison pour laquelle l’édition 2020 des Grands Prix de la Sacem a été placée sous le signe de la solidarité et de la création française.

(Photo piquée sur Facebook) Oumou Sangaré

Oumou Sangaré, une carrière remplie !

Cette nouvelle distinction de Oumou Sangaré vient rallonger la liste de ses multiples prix obtenus à travers le monde dont celui de la musique du Conseil International de la Musique de l’Unesco (2001), pour sa contribution à « l’enrichissement et au développement de la musique, ainsi qu’à la cause de la paix, de la compréhension entre les peuples et de la coopération internationale ». Le 16 octobre 2003, elle a été nommée Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). En 2010, son album « Seya » a été nominé pour un Grammy Award du meilleur album de musique du monde contemporain. En 2011, elle a remporté un Grammy de la meilleure collaboration pop avec vocal, dans le cadre de « The Imagine Project » de Herbie Hancock. En octobre 2017, elle reçoit en Pologne le WOMEX Artist Award en reconnaissance de sa musique et de son plaidoyer en faveur des droits des femmes.

Parlant de sa discographie, la star de Wassoulou compte 12 albums dans sa gibecière notamment : Moussolou (1988), Bi Furu (1993), Worotan (1996), Laban (2001), Can 2002 (2002), Oumou (2003), Strange fruit (2006), Kounadia (2009), Bi Furu (2011), Anyé Dily Oumou (EP) (2016), Mogoya (2017) et Acoustic sorti cette année 2020.

Madou Koita (SITANEWS©, Mali)

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici