La musique guinéenne a connu de beaux jours ! L’authenticité et le bien-fondé elle en avait ! L’originalité des artistes à l’époque, a fait de la musique guinéenne, une référence ouest-africaine. De beaux vieux temps !

Cet exploit a été rendu possible grâce à l’appui politique du régime feu Ahmed Sékou Touré. Ce président guinéen a garanti les arts traditionnels et doté tous les orchestres nationaux appelés à l’époque, des « orchestres fédéraux », des moyens de bords pour propulser les talents. Ensuite, chaque région du pays disposait sa propre troupe artistique. En haut de son art, la Guinée a produit des vrais porte-étendards. Nous pouvons citer entre autres, Sory Kandia Kouyaté de l’Ensemble Instrumental, Sékou « Diamond Fingers » Diabaté, Aboubacar Demba Camara de Bembeya Jazz National, Balla et ses baladins, Camayenne Sofa, Kèlètigui et ses Tambourinis, les Amazones de Guinée, Balla Onivogui, Keletigui Traoré, et bien d’autres. A cette époque pos-tcoloniale (1960), la vitalité de la musique guinéenne était en plein essor, saine, pure, éthérée et consommable sans limite. Selon les archives, l’unique maison de disques du pays à l’époque, appelée SYLIPHONE créée en 1967, a pu produire des centaines de vinyles entre 1967 et 1984 qui ont fait grand succès.

Sitanews vous propose une playlist « indémodable » de ces classiques de la musique guinéenne. Elle vous en dit long !

« Manssani Cissé » – Sory Kandia Kouyaté

« Paulette » – Balla et ses Balladins

« Maderi »- Keletigui et ses Tambourinis

« Regard sur le passe » – Bembeya Jazz National

« FEMARA » – Camayenne Sofa

« Felenko  » – Momo Wandel Soumah

 

« André » – Syli Authentic

« Soumbouyaya » – L’orchestre du Jardin de Guinée

« Salimou » – Les Amazones de Guinée

« Ambo » – Kadé Diawara

« Hadi » – Fodé Conté

« Balake » – Sekou Bembeya Diabaté

« Ballakè » – Bembeya Jazz National

NB : cette liste est non exhaustive 

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici