L’île de Gorée est classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO pour un épisode tragique de l’histoire humaine. Gorée est ainsi devenue le symbole — « l’île-mémoire » — de la longue traite négrière qui, pendant quatre siècles, contribua à défigurer le continent africain.

île de Gorée : des compartiments

Gorée est donc l’île du souvenir et de la réconciliation, mais elle est surtout aujourd’hui, en cette époque de tensions dites civilisationnelles, un havre de paix, de dialogue et de fraternité. Ici, plus qu’ailleurs sans doute, les citoyens parlent toutes les langues et palabrent interminablement avec toutes les divinités. Le musulman invite le chrétien dans sa mosquée, le chrétien prie l’animiste de l’accompagner dans son église, l’animiste montre les étoiles à l’athée et ce dernier convie les trois premiers à l’heure du souper.

Édouard Glissant pensait que la créolisation du monde était inévitable. Créolisation des peaux, bien sûr, mais surtout des idées, des mentalités, des cultures. Alors oui, Gorée, « île-nègre » par naissance est devenue une « île-créole », colorée, chaude, envoûtante, éminemment désirable, qui préfigure sans aucun doute le futur d’une humanité apaisée.

Allez vérifier par vous-même cet « esprit » de Gorée qui règne dans les rues, sur le quai de l’embarcadère, guettant la chaloupe qui, depuis Dakar, vous transportera auprès de l’île. Vous ne le savez peut-être pas encore : le Sénégal est la terre de l’hospitalité par excellence, la « téranga » dit-on. Faites un tour !

les femmes ont marqué l’histoire du Sénégal

 

 

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici