C’est l’actualité qui défraie la chronique ! Les professionnels du secteur de la culture au Sénégal et en Guinée demandent purement et simplement la réouverture des lieux de spectacles. 

L’on se rappelle depuis plus de six mois, le secteur culturel est à l’arrêt au Sénégal et en Guinée suite à une série de décisions des autorités desdits pays à cause de la pandémie du Covid-19. Cette mesure n’a pas manqué de laisser des conséquences d’ordre financier sur la vie des acteurs culturels. c’est une période de vaches maigres !

« Nous sommes fatigués (…). Nous sommes lésés. On est en train de tuer une coopération. Nous voulons qu’ils nous laissent travailler légalement. Les gens partent au marché, les footballeurs ont repris les entrainements, les gens vont à la mosquée, on est la seule corporation qui ne travaille pas. Nous demandons que les autorités nous comprennent (…) », a dit Macka Traoré, sur les antennes de la radio Espace Fm Guinée.

Sur la toile, le même cri du cœur se fait sentir à outrance. On peut lire sur les différents comptes facebook :  » LIBÉREZ NOS ACTIVITÉS CULTURELLES ».

Au-delà, une réunion d’urgence a été organisée les jours passés au cours de laquelle, les opérateurs culturels promettent de présenter un mémorandum aux autorités de tutelle. S’il faut, organiser un sit-in pour se faire entendre davantage.

A rappeler que le Président Alpha Condé a prorogé hier mardi, l’état d’urgence sanitaire. C’est un décret qui ne fait pas l’unanimité au sein de la population surtout dans le milieu du show-biz.

A Dakar, c’est le même son de cloche. Sur le réseau social sénégalais, une campagne de sensibilisation dénommée « STOP AUX VIOLENCES FAITES AUX ACTEURS DE LA MUSIQUE » ne s’est pas fait attendre. Ces opérateurs culturels dans le pays de la Téranga sollicitent aussi la réouverture des salles de spectacles. Car, estiment-ils, être les plus contrariés dans la gestion de la covid-19 dans le pays.

« Chacun a le droit de travailler. Nul ne peut être lésé dans son travail. Malheureusement au Sénégal ce qui est accepté pour X est refusé pour Y. Toutes les activités de rassemblement (Marchés, Transports, Cérémonies, Manifestations, Réunions etc) sont autorisés ou tolérés sauf le secteur culturel les seuls non autorisés à travailler depuis 6 mois comme s’ils étaient responsables de la pandémie. Ceci n’est rien d’autre qu’une stigmatisation des métiers de culture que nous ne pouvons accepter. Puisque que le travail est droit pourquoi nous en sommes interdit ? (…) », a posté sur son compte facebook, le rappeur Didier Awadi.

En Guinée tout comme au Sénégal, les acteurs culturels sont convaincus que la réouverture des lieux de spectacles est bien faisable en respectant les consignes sanitaires exigées par les professionnels de la santé pour éviter la propagation du virus : le lavage des mains, le port des masques, les gestes barrières et surtout en acceptant le minimum de spectateurs.

Ce cri du coeur sera-t-il entendu ? Attendons de voir !

SITANEWS©

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici