Malick Kébé a-t-il dit vrai ? Le Directeur général du Fonds de développement des arts et de la culture en Guinée (Fodac) a secoué ce début de semaine, le grand cocotier au-dessus des crânes rasés et remué le couteau dans la plaie des organisateurs de spectacles en Guinée. Qu’a-t-il dit réellement pour pouvoir soulever des poussières dans la cité et inviter la toile ?

« Si Vous êtes prêts à payer 60 ou 90 milles euros aux artistes étrangers comme cachet, et incapable de donner même 10 milles euros à un artiste guinéen, comment voulez-vous que celui-ci se développe… ? ». Se questionne M. Kébé.

Poursuivant ses propos, le Boss de la structure Contacts Évolutions s’explique « Payer 90 mille euros à un artiste étranger, payer son billet d’avion, et il te dit, on vient à 25. Il faut 5 billets de business class, il nous faut un hôtel 5 étoiles…», tels sont les extraits du speech de Malick Kébé le lundi, à l’ouverture d’une session de formation sur le renforcement des capacités institutionnelles des acteurs culturels initiée par le Fodac à Conakry.

Saisir la balle au rebond, le Patron des Productions Tidiane World Music, Tidiane Soumah se serait senti visé par les propos du Directeur du Fodac. Et tout de suite, il réplique :

« Bonne idée de former les nouveaux acteurs et de reconnaître ceux qui payent mieux les artistes guinéens. Pour l’instant et surtout les 10 dernières années, Sans subvention ou aides, nous battons le record en terme de cachets des artistes guinéens de 2010 a 2019 (…) ». Écrit Tidiane Soumah avant d’ajouter ceci : « 1993/2019: 26 ans. Tidiane World Music, reste le plus grand payeur de Meilleur cachet aux Artistes Guinéens. Archives et Preuves disponibles : 7 milliards de GNF. Qui a mieux fait que nous ? », s’interroge-t-il.

Malick Kébé dit-il vrai ? Tidiane Soumah est-il exempté de la remarque de M. Kébé, lui-même promoteur culturel ? La Guinée est-elle la vache laitière des artistes étrangers ? A qui la faute si les artistes guinéens ne touchent pas les mêmes cachets que les stars internationaux ? Ce parallélisme doit-il y exister ? Que faut-il faire pour changer la donne ? Le débat est ouvert et qu’en pensez-vous, vous autres ?

SITANEWS©, Conakry

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici