« Pour Qu’une Légende Reste Vivante », est le tout premier grand hommage que des voix crédibles de la musique urbaine et populaire guinéenne ont bien voulu rendre à Mory Kanté, 12 jours après son décès à Conakry. Ce grand projet, réalisé dans un contexte d’émotion et de d’asthénie, est porté par le label Urban Connexion soutenu par des managers d’artistes du pays.

En tout, 23 chanteurs ont posé leur voix sur des notes acoustiques, du drum et des riffs de la Kora en fond sonore, le tout meublé par le couplet de la chanson « Yéké Yéké » de Mory Kanté. Des textes dignes des sentiments de consternation ont contenu cette chanson d’hommage titrée : « Pour Qu’une Légende Reste Vivante ».

Fiche Technique 

Petit Kandia

Mousto

ALIFA

One time

Lil Kante

Fish Killa (Instinct Killers)

Ablaye (Degg J Force 3)

Aly 100 songs (Les Espoirs de Coronthie)

Sekou Bembeya (Guitare)

Sékouba Kandia

Levi Bobo

Bouba (Les Espoirs de Coronthie)

Azaya

Djekoria Fanta

Spaike

2 Diaby

Alasko

Bouba sotigui

Marcus (Banlieuz’art)

King Salaman (Banlieuz’art)

Wingui rimo

Lil Sacko (Instinct Killers)

Djanka « La Divine »

Son : Ahmed Fofana (en séjour à Conakry)

Production : Urban Connexion

Clip/Réalisation : Steven Awuku

Le clip est bouleversant

Dans cette réalisation, les images parlent d’elles-mêmes et l’effet est énorme : grand désarroi ! Avec cette vidéo, il serait difficile que Mory Kanté disparaisse à jamais dans l’esprit des guinéens. Les scénarios se révèlent justes et cohérents. Chaque séquence rappelle les temps de succès de l’artiste et laisse entrevoir des cœurs meurtris et les cérébrales sous le choc.

Journée spéciale, Les médias et acteurs culturels mis à contribution

Depuis des jours, une communication à grande échelle est constatée sur le réseau social guinéen, galvanisée par les médias et influenceurs culturels du pays. En toile de fond et en guise de contexte : rendre un vibrant hommage digne de rang de la légende Mory Kanté.

Indéfectiblement, chaque organe s’y met en branle : des espaces de pub des sites d’informations en font foi. Le story, profil et couverture Facebook des acteurs culturels ont tous cédé à l’effigie de Mory Kanté toute une journée. C’est un grand pari que le monde de la culture guinéenne vient de gagner en honorant à sa juste valeur, la mémoire sacrée de son icône.

L’artiste n’est jamais mort

 « L’art rend immortel », dit-on. En plus des gros disques de Mory Kanté et ses multiples distinctions honorifiques à travers le monde, un institut des arts en Guinée vient de porter par décret, le nom de la légende : Institut des Arts Mory Kanté en abrégé ISAMK.

L’homme fut une marque, un pont entre l’Afrique et le monde, musicalement. Ce qui lui a valu des ventes astronomiques, des tournées triomphantes et des distinctions de grande classe (Disque d’or). Dans les années 90’, il a inscrit en lettres d’or, son nom au panthéon et dans les catalogues de grands artistes du continent noir.

Mory Kanté mérite d’être célébré tous les ans !

Par Sita (Sitanews, Paris)

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici