L’affaire date de plus de 5 ans ! Vous vous rappelez ? Le célèbre chanteur congolais Koffi Olomidé est accusé entre 2007 et 2013 d’agressions sexuelles sur quatre de ses danseuses ?
Jugé et condamné en première instance en 2019, avec une peine maximale de deux ans de prison avec sursis, la star de la rumba est à nouveau inquiétée. L’affaire est arbitrée en appel le lundi 25 octobre dernier, devant la cour d’Appel de Versailles (France). Le ministère public (parquet) requiert huit (8) ans de prison ferme contre le chanteur, au lieu de 7 ans qu’il avait demandé contre la mise en cause en 2019.
Dans toute la procédure, Koffi Olomidé a rejeté en bloc les chefs d’accusations retenus contre lui. C’est-à-dire, « agressions sexuelles et de séquestration ».

Rappel des faits

Les quatre danseuses ont déposé plainte entre 2007 et 2013. Elles accusent leur patron (Koffi Olomidé) de « les avoir enfermées dans un pavillon gardé près de Paris, lors de ses tournées françaises entre 2002 et 2006 – et de les avoir forcées à avoir des relations sexuelles avec lui (…)».
L’entourage de l’artiste parle de « mains noires derrière cette affaire ». Dans le seul but, selon lui, de « boycotter » le chanteur.
Koffi Olomidé, attaqué en justice par ses propres danseuses depuis de longues années, ne compte pas se laisser faire. Dit-il. La défense parle « d’absence de preuves tangibles pour enfariner son client.
Koffi Olomidé « Le MOPAO » va être fixé sur son sort le 13 décembre 2021, le verdict final.
Sitanews©, France ??
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici