La Guinée a officiellement lancé la 19e édition de sa Quinzaine des Arts et de la Culture, jeudi, 8 décembre, à la Maison des jeunes de la commune de Matam (banlieue de Conakry). La cérémonie présidée par le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, Alpha Soumah, a mobilisé des cadres du département, des artistes et les autorités communales.
La Quinzaine des arts et de la culture est inscrite dans la politique culturelle du pays. C’est tout comme le Festival National des Arts et de la Culture (Fenac), la Journée Porte Ouverte sur les Ensembles Artistiques Nationaux, etc. Les objectifs restent les mêmes : mettre en avant, le riche mosaïque culturel en Guinée (danses, chants, percussions, ballets, théâtre, conte, masques, etc.)
Ces différentes activités initiées sous l’ère de la révolution d’Ahmed Sékou Touré (des années 50′, 60′ et 70′), ont permis à la culture guinéenne d’occuper une place importante dans le monde. La libre participation de ses compagnies artistiques à des grands rassemblements culturels internationaux ne souffrait d’aucune difficulté. Chaque grande ville ou région du pays détenait ses propres Orchestres musicaux et Troupes théâtrales. Ce qui créa à l’époque, de très grandes émulations dans tout le pays.
Après la mort du Président Ahmed Sékou Touré et son parti RDA (Rassemblement Démocratique Africain) en 1984, les régimes qui se sont succédé en Guinée, tentent tant bien que mal à vivifier ces activités.
Mariam Diallo (Stagiaire à SitaNews©)
Vous l’avez trouvé utile ? Partagez-le avec vos amis !
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici