GUINÉE – Le salon international de la culture, du tourisme et de l’artisanat lancé le 14 mai dernier a souffert de critiques acerbes, mais l’événement a pu arriver au clou. Les volets et les stores se sont refermés samedi 21 mai sur cette première édition du SICTA étalée sur l’esplanade du Palais du Peuple de Conakry. La cérémonie de clôture a été présidée par le Président du Conseil national de la transition (CNT), Dr Dansa Kourouma.
SICTA : cérémonie de clôture présidée par le Président du Conseil national de la transition guinéenne – Dr. Dansa Kourouma/Crédit photo : MCTA
Le SICTA acte #1 finit avec beaucoup de ravissements de la part des organisateurs et dans l’espoir de mettre la barre plus haut l’année prochaine.
« Nous sommes satisfaits de cette première édition…. Nous sommes rassurés que le SICTA est désormais inscrit dans le patrimoine national », s’encensent-ils fièrement.
L’idée du SICTA est de vendre les richesses culturelles, touristiques et artisanales guinéennes. D’où les sept (7) jours d’expositions et de réflexions profondes sur la problématique liée à ces trois secteurs porteurs de croissance.
Cette année, le Burkina Faso mis à contribution (Pays invité d’honneur) a effectué le déplacement sur Conakry avec une forte délégation. Des partages et des échanges d’expériences ont filtré de sa rencontre avec la Guinée.
Fini le SICTA 2022, et vivement la prochaine !
Sitanews©
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
18 ⁄ 1 =