WOMEX (World Music Expo) la grande foire internationale de l’industrie de la musique a eu lieu à Porto en octobre 2021 et s’est avérée mémorable pour tous les acteurs de la musique qui l’ont vécu comme une renaissance après une mise au silence due à la pandémie.

WOMEX  est organisée par une société allemande Piranha Arts basée à Berlin. Après une année d’interruption, WOMEXqui sélectionne une ville candidate à l’événement, se déroule habituellement dans un pays différent chaque année, comme à Tempere en Finlande en 2019, mais a choisi cette fois le Portugal pour deux années consécutives.
Porto a vibré aux sons des concerts répartis sur quatre théâtres en ville et une scène sous chapiteau pendant quatre jours. Un public international de Womexiens  se mêle aux habitants de la ville et aux visiteurs étrangers pour assister en soirée à de nombreux concerts. Même les after sont prévus et la ville reste animée jusqu’à l’aube.

WOMEX est un rassemblement impressionnant d’artistes-musiciens, de producteurs et diffuseurs de musique, de directeurs de festival et d’acteurs culturels. Les exposants sont accessibles par leurs stands, des conférences, rencontres et débats sont organisés sur le site principal. Une mise en relation qui ravit les professionnels de la musique et les artistes par les opportunités générées sur place. Des showcase se déroulent en journée et servent de vitrine à de nouveaux talents (Maria Mazotta entre autres), ou favorisent la découverte de créations musicales originales, telles que le solo de l’artiste Japonaise, Aragaki Mutsumi. Elle chante sur une musique traditionnelle de l’île d’Okinawa, accompagnée d’un instrument à corde, mais crée une improvisation sonique live grâce à un équipement électronique sophistiqué et projette sur écran des compositions picturales en lien avec ses chansons. Elle a de suite été remarquée par une agence qui programme la playlist de compagnies aériennes pour moyens et longs courriers.

(Photo) Aragaki Mutsumi / @WOMEX 2021 by Jacob Crawfurd
D’autres artistes viennent du Guatemala et évoquent la disparition de la culture et de la langue des Indios, la Colombie était également représentée par un trio féminin, voix et percussions, La Perla, sans oublier les Tsiganes du Radjastan et Electric Jellabah, un groupe de fusion avec un soliste Gnawa au guembri, accompagné d’une section rythmique et de cuivres venus du Royaume Uni pour donner une idée de la diversité musicale proposée.
Electric Jalaba/ @WOMEX 2021 by Yannis Psathas
Des artistes d’Afrique, comme Lucia de Cavalho d’origine angolaise qui a eu le plaisir de donner un concert avec son groupe mais aussi d’accorder des interviews à la radio nationale portugaise dont l’antenne est sur place à WOMEX.
(Photo) Lucia Carvalho a un répertoire qui combine les rythmes de Carnaval du Brésil et la musique traditionnelle de son pays natal, l’Angola / @WOMEX 2021 by Eric VAN
Une visibilité indispensable pour tous les artistes, notamment des artistes africains basés en Europe, étant donné les obstacles qui empêchent la venue d’artistes du continent africain comme les difficultés de circulation et d’obtention de visas liées à la pandémie
Conjointement aux concerts, le patrimoine cinématographique de la musique est également mis à l’honneur avec  la projection de films comme The Kings of Rumba, qui retrace l’origine de la Rumba congolaise, la présence de documentaristes, entre autres Vincent Moon qui a projeté un montage de ses divers films mettant en scène la voix, la danse, des rituels et une expérience de transe liée à la musique.
WOMEX en chiffres en 2021, c’est 290 artistes, 200 exposants, 110 conférenciers et 102 pays représentés.
A vos calendriers, que vous soyez musiciens, professionnels de la musique ou simplement fans de musique, WOMEX ne réunit que des passionnés !
Par ©Rita Stirn (Sitanews)
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
12 × 11 =