[Photo d’illustration] Mariaa SIGA – Archive du FMM FIA

Tous à Abidjan ! Du 23 au 25 avril, la capitale du pays de la Lagune Ébrié vibrera aux rythmes effrénés de la 11e édition du Festival mondial de musique des femmes d’ici et d’ailleurs (FMM FIA) présentée par Maïwan Productions et OfroMondo. (Article de Fama Coulibaly – Correspondant de SITANEWS© à Abidjan).

Cette année, près de 20 artistes venues de 12 pays africains prendront part à cette grande messe internationale de musique des femmes. Parmi elles, on peut citer entre autres : Mariaa Siga (Sénégal), Della Hayes & The Women Of Colours (Ghana), Isis Kingue (Cameroun), Yie Djuku (Côte d’Ivoire), Mbalou Kanté (Guinée), Awehi (Côte d’Ivoire), Estel Mveng (Cameroun), Vicky La Légende (Bénin), Be Ahissa (Côte d’ivoire) Ife (Nigeria), Mis Blandine (Congo RDC), Angie Tonton (Libéria), Pamika (Burkina Faso), Mabel Fa (Cameroun), Coumbis Sorra (Sénégal), Vivi Makado (Côte d’Ivoire).

Deux sites bien prisés d’Abidjan vont loger ce festival exclusivement dédié à la gent féminine de l’univers artistique notamment : la Salle Bosart Inobaks à Riviera Golf Anono/Feu leader Price pour les deux premières journées et  la Salle Fabrique Culturelle à Cocody 2 Plateaux Polyclinique pour la clôture.

En prélude à ces grands rendez-vous artistiques sur les terres de Félix Houphouët-Boigny, une conférence de presse a été organisée mercredi 21 avril au Palais de la Culture de Treichville. Au cours de cette rencontre, les organisateurs et leurs partenaires ont largement expliqué le concept aux journalistes et l’intérêt que cela suscite.

Regardez la vidéo de la conférence ICI

Photo de la conférence de presse à Treichville – ABIDJAN

Le Festival mondial de musique des femmes d’ici et d’ailleurs est un cadre d’échanges et vise à créer un vecteur de transmission de cultures des femmes de partout à travers le monde dans leur mode de musique propre à chaque pays. Le festival veut créer une synergie pour tous et de mettre en valeur les talents des femmes, leurs valeurs, leurs traditions et leur savoir-faire.

Le Mondial music des femmes autrement appelé, se veut un festival tournant. Après Québec à Montréal, il s’empare de la Côte d’Ivoire. Et c’est une première en Afrique. Charly Maiwan et son équipe veulent que l’inter culturalisme soit le message le plus important de ce festival pour tous. Car dans toute culture, il existe disent-ils, une richesse abondante bien souvent méconnue de plusieurs d’entre nous.

le FMM FIA, un véritable tremplin

Le Festival mondial de musique femmes d’ici et d’ailleurs est l’unique creuset professionnel de haut niveau qui valorise les talents féminins du continent africain surtout à travers le Canada, l’Amérique du Nord et même au-delà depuis plus de 14 années.

Cette initiative qui valorise les voix des femmes au cœur de la scène montréalaise attire l’attention des habitants de Montréal et environs sur le multiculturalisme, l’inter culturalisme et le vivre ensemble à travers les arts de scènes. C’est aussi une belle vitrine pour les talents féminins qui manquent d’ouverture professionnelle, de croiser les majors et de développer leurs carrières à l’international, malgré toutes les difficultés liées au monde du showbiz.

Cette année 2021, malgré les pires situations liées à la pandémie avec ses restrictions et ses mesures barrières, le Festival a tenu ses engagements avec son volet Export, en installant sa scène du côté d’Abidjan pour la première fois dans le but de réitérer sa vision. Ainsi, la sélection marquera les esprits des professionnels et tourneurs conviés tout en apportant de la douceur et de la joie dans les limites des mesures barrières.

« La particularité de cette édition  Export, démontre aisément que le Comité d’organisation du FMM FIA avec son partenaire ivoirien PMAF affirment ainsi leur résilience contre la Covid-19 à travers les voix des femmes Artistes du continent sous le thème : « Femmes et Diversité : Une Ode à la Musique ». ». Nous informent les organisateurs.

L’édition présentielle sera étoffée d’une diffusion virtuelle pour des artistes canadiennes interdites de mobilité artistique à cause de la pandémie. L’espoir est permis et les passionnés d’Abidjan et environs peuvent rejoindre le mouvement pour célébrer les ambassadrices de la musique africaine.

Fama Couliblay pour Sitanews© en Côte d’Ivoire

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
29 − 21 =