Article actualisé le 26/06/2021 à 13h T.U 
Et si on parlait de Ansoumane Diessira Condé, cet homme de médias et figure de proue de la culture en Guinée ? Par humilité, lui, il ne vous dira presque jamais des choses sur ses exploits et multiples échelons qu’il a gravis. Ce qui fait de lui, un homme modeste et un professionnel aguerri moins prolixe.
Les pas feutrés de Diessira CONDÉ (Photo prise sur sa page Facebook)

Qui est réellement Ansoumane Diessira Condé ? SITANEWS© vous en dit plus.

D’aucuns diront qu’Ansoumane Diessira Condé est beaucoup plus doué pour la télé. Pourtant, dans le théâtre, il en sait trop. Il est Metteur en scène ultra certifié – un Réalisateur chevronné. Pour tout vous dire, c’est une valeur émérite de la culture guinéenne qu’il faut côtoyer. Il doit sans nul doute aujourd’hui en être fier et se réjouir pleinement de son incroyable pitch bien captivant.
Médias
Très éloquent, Diessira Condé a su fédérer autant de guinéens aux programmes de la RTG (Radio-Télévision Guinéenne). Ses émissions notamment : « TOP LOISIRS », « VACANCES LOISIRS », « LE BAL DU SOLDAT » ont connu un succès énorme. Vous vous en souvenez certainement.
Diess, c’est aussi « HIP HOP ALL STARS », « LA COUR DES GRANDS », « WOMBÉRÉ”, “LA CULTURE, ON EN PARLE », « ÇA CARTONNE » sur les antennes de Horizon FM en Guinée. En date, son émission phare est bien : ZÉNITH SUR KOLOMA les matins. C’est un programme d’information et de divertissement sur la RTG.
Grands fauteuils
L’histoire retient que Ansoumane Diessira Condé a occupé des postes  de responsabilité. D’abord, Coordinateur de la Radio Horizon FM Conakry et Kankan (2008-2013) ; ensuite, Directeur National Adjoint de la Culture  en Guinée de 2013 à 2019. Mais avant, en 1996, il est responsable du département théâtre au Ministère des Arts et des Sports.
Plus tard, il devient le Directeur Artistique de l’organisation des Journées des Nations Unies en 2008 ; puis, Directeur du Ballet National Djoliba (2006-2010). Ailleurs, il a porté la casquette de Professeur en pratique radio et télé à l’Université Nelson Mandela à Conakry (2011) ; Professeur chargé de cours en interprétation théâtrale et en méthodologie de projet culturel à l’ISAG désormais ISAMK (Institut Supérieur des Arts Mory Kanté à Dubréka (2007-2011)
L’expertise de Ansoumane Diessira Condé a été sollicitée dans les années 90′ par le Centre Culturel Franco Guinéen (CCFG) à Conakry. De 1997 à 1999 il y occupe le poste de Coordinateur culturel avant d’y être Directeur Adjoint de 1999 à 2004. Dans cette même enceinte culturelle qui porte le nom de la légende Sory Kandia Kouyaté, l’homme a occupé le poste de chargé de cours de théâtre.

Diessira Condé, une tête bien faite, 

Monsieur Condé a fait de très hautes études à l’étranger. Nous vous en parlons : il est titulaire d’un Master 2 Professionnel 1 en Sociologie « Développement culturel et direction de projet » ARSEC (Agence Rhône-Alpes de Service aux Entreprises Culturelles) en 2005, à la Faculté d’Anthropologie et Sociologie de l’Université Lumière Lyon 2 en France.
Mais avant, il a suivi une formation relative à la Mise en scène et au Jeu d’Acteur au Festival International des Francophonies de Limoges (1991); ensuite, Atelier de Théâtre au Centre International de Création Théâtrale – Rennes (en France en 1993) ; Stage de Programmation Artistique au Festival International de Théâtre de Rue à Aurillac (en 2000 en France).
Et ce n’est pas tout. En 2001, Diessira a fait la Résidence de Création Théâtrale à Marseille Théâtre Off ; Formation en Technique de Mise en Scène à Limoges en 2002. A cela s’ajoutent ses formations en Gestion Pédagogique des Institutions de Formation en 1989 à Israël, en Technique Radio et en Théâtre Radiophonique avec rfi en 1990 à Conakry. Sans oublier sa formation en Son et Lumière par l’Alliance Franco Guinéenne en 1997. Comme pour vous dire, que cet homme connaît un parcours professionnel exceptionnel.

Filmographie 

A son retour de la France, Diessira Condé a fait l’objet d’une forte convoitise dans son pays, la Guinée. Nous vous en parlons
Il est à la base de la conception et réalisation de plusieurs films institutionnels notamment : « LOOLE, ÉTOILE DES DROITS HUMAINS » pour le compte de l’ONG WAFRICA ; le doc sur les « Journées Nationales de Concertation pour l’Élaboration de la Politique Culturelle Nationale » pour le compte du Ministère de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique ; le magazine sur le « Festival National des Arts et de la Culture en 2016 ; des microfilms sur les Violences Basées sur le Genre, l’Éducation en plusieurs langues pour le compte de la COFFEL (2016) ; des spots radio et documentaires sur le Rôle  et les Missions de la CPRN – les Enjeux de la Réconciliation Nationale, la Responsabilité Individuelle  et Collective dans la Réconciliation Nationale pour le compte de la Commission Provisoire de Réflexion pour la Réconciliation Nationale (juin 2016) sont entre autres ses exploits.
A cela s’ajoute le documentaire et le portrait pour l’ONG Tinkisso et le produit CHLORE C (mai 2016) avant de réaliser aussi le documentaire sur les activités de Réseau des Professionnels  du Secrétariat et de l’Assistanat (REPROSEGUI).
Le savoir-faire de M. Condé a séduit des agences partenaires pour le compte d’ECOBANK, WESTERN UNION, SOTRAGUI pour la réalisation des spots radiodiffusés et télévisés.
A rappeler qu’il a participé également à la Mission du Ministère de la Culture pour la tournée dans les régions. Cela, dans le cadre des journées de concertation pour l’Élaboration de la Politique Culturelle Nationale.

Diessira Condé, un metteur en scène averti

L’homme a montré ses preuves dans plusieurs projets. D’abord, de 1989 à 2000, il est intervenu dans les compagnies amateurs, professionnelles en milieu scolaire et universitaire comme formateur. Cela, avant l’adaptation des mises en scène de « l’Afrique en Morceaux » de William SASSINE en 2000 et du roman « Safrin » de Lamine Camara « CAPI »  en 2002, présenté en spectacle avec le Ballet National Djoliba en 2008.
D’autres créations ont suivi : celles de Lysistrata d’Aristophane (2013) ; de Tartuffe de Molière (2014) ; Le Cid de Corneille (2015) ; L’Electre de Giroudoux (2016). La dernière mise en scène de Diessira Condé est l’adaptation et traduction en langues locales guinéennes de l’Avare de Molière produit par le Festival Univers des Mots en 2019.
Ansoumane Diessira Condé a un background atypique et hydrique. Mais n’est-ce pas, il est perçu dans son pays, comme un diamant bleu posé sous le nez des borgnes ?
Par Sita CAMARA

SITANEWS©

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
9 − 6 =