C’est dans une salle archi-comble à Primus Hôtel Kaloum (Conakry) que Kadiatou Kaba a dédicacé  samedi 15 janvier, son tout premier ouvrage intitulé Cœur meurtri.

Notre correspondant Ibrahima Soya a suivi la cérémonie  


Journaliste – présentatrice du journal télévisé à la RTG, l’auteure Kadiatou Kaba nous plonge dans un tourbillon d’émotions et de sensations. Puisqu’elle nous raconte dans son livre, son vécu après la mort de son père. Mais pas que… en partie, Kadiatou nous parle d’elle-même dans Cœur meurtri : son destin et son parcours express teinté d’abnégation.

PORTRAIT-ROBOT. Cœur Meurtri de Kadiatou Kaba est un ouvrage de 100 pages édité par Innov ÉditionsIl est réparti en 14 chapitres avec 5 grandes parties qui décrivent respectivement : la vie d’une famille ordinaire ; des réalités de la vie ; la cruauté de la vie ; la ville de Kankan et les péripéties d’un retour à Conakry.

Cœur meurtri est une sorte de recueillement. Traversant une période très difficile suite au décès de son cher père, Kadiatou Kaba se réfugie dans la littérature pour atténuer ses douleurs. Elle se met ainsi à écrire et décide de partager ses peines avec les lecteurs.

Cœur meurtri tiré d’une histoire réelle, témoigne le lien fort entre l’auteure et son père qu’elle considérait invincible et éternel. Sauf que la disparition de l’homme prouve le contraire et crée le vide dans la vie de la jeune journaliste.

La cérémonie de présentation de l’ouvrage Cœur meurtri a été rehaussée de la présence remarquable de grandes personnalités ainsi que des hommes littéraires du pays. On peut citer entre autres: l’ancien Premier ministre, Ahmed Tidjane Souaré, le président de l’Association des Écrivains de Guinée (AEG), Facely ll Mara, l’ex-porte-parole du gouvernement, Tibou Kamara et de l’ancien Directeur Général de la RTG, Yamoussa Sidibé (président d’honneur dudit événement).

PHOTO. Ils étaient là à la dédicace de l’ouvrage « Coeur meurtri »

« C’est un livre d’hommage que je rends à mon feu père. C’est un livre qui a été écrit dans les périodes les plus douloureuses et difficiles de ma moi. Si j’ai décidé d’écrire Cœur meurtri, c’est parce qu’au fond de moi, j’avais mal. J’avais envie vraiment de partager avec les autres, mes sensations et mes émotions. La meilleure façon de faire ça, c’est vraiment l’écriture d’où le livre Cœur meurtri. » S’est exprimé au micro au Sitanews©.

Dédicace de « Coeur meurtri » : Kadiatou Kaba, lors de son allocution

Kadiatou, a désormais le cœur guéri…

« Depuis l’apparition de ce livre, je me sens plus qu’apaisée. Si hier, j’avais un cœur meurtri, aujourd’hui à travers le soutien de toutes les bonnes personnalités, je pense que je suis soulagée. Parce que, les voir à mes côtés, c’est un signe d’espoir, un signe d’amour, un signe d’affection. L’écriture m’a libérée. Oui, l’écriture m’a aidée à rapprocher mon être cher qui est mon père. L’écriture m’a permis de célébrer mon père comme je l’aurais souhaité… Pour moi, ma meilleure façon de le célébrer c’est de l’immortaliser en écrivant ce livre aujourd’hui ». S’en réjouit-elle.

Pour autant, les témoignages étaient encore plus vifs de la part des invités.

Cette cérémonie de dédicace a été sanctionnée par la présentation d’un sketch et d’un slam interprétant quelques passages de Cœur meurtri.

A LIRE AUSSI : [ Cœur meurtri ] Encre de larmes de Kadiatou Kaba

Sitanews©, Guinée

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
24 ⁄ 12 =