Nous avons sillonné Conakry hier nuit. C’était fou, vraiment fou ! Après plus de 7 mois sous cloche du couvre-feu en raison du Covid maudit et ses variants, Conakry respire et reprend enfin son ambiance nocturne. La folie reprend du service : boîtes de nuit – maquis – restaurants – fast-foods – casinos, snack-bars – salles de cinéma et de concert, les grands hôtels et même les auberges… sont désormais ouverts jusqu’à X heure. En plus, les barrages et patrouilles fixes sont aussi levés. Vous pouvez circuler de Kilomètre 36 (entrée de grand Conakry) jusqu’à Boulbinet sans vous faire palper par des corps habillés. 
(Photo d’illustration) Night-club « Rena » à Taouyah (banlieue de Conakry)
Conakry revit ! Conakry retrouve sa ritournelle. Le vin coule à flot. Dans les Night-clubs, c’est la  décompression ! Conakry by night ça bouillonne. Les spectacles, les concerts et les événements de masse devraient aussi redémarrer normalement.
Attention ! 
La pandémie de Covid-19 n’est pas totalement gagnée même si le taux d’infection et d’admission a « carrément » fléchi. Tout de même, les nouvelles autorités du pays et l’Anss (Agence nationale de sécurité sanitaire) invitent la population à être beaucoup plus vigilante. Cela, pour éviter une nouvelle vague.
Rappelons qu’en 2019, la Guinée a enregistré au moins 30 620 cas de contamination soit 385 décès. Des statistiques qui ont considérablement augmenté en 2020 et durant le premier trimestre de 2021. Ce qui a du coup amené les autorités du pays à durcir les restrictions sanitaires : lavage de mains – port du masque – distanciation sociale – confinement – couvre-feu – test PCR – vaccination – suspension des activités culturelles : concerts et spectacles. 
Ibrahima Soya  pour Sitanews©, Guinée ??
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici