C’est un scoop ! Les nouvelles semblent bonnes en faveur de  l’évènement La Guinée au Zénith prévu le 3 octobre prochain à Paris. En attendant la programmation finale « 30 artistes ont déjà approuvé leur participation à l’événement dont le groupe pastoral Djéré Fouta . Le célèbre chanteur franco-guinéen Black M, très attendu à cette messe aurait aussi donné son accord de principe », nous confie en exclusivité Sayon Bamba en séjour en France, la responsable du contenu de La Guinée au Zénith. Un projet porté par la structure HORIZON Sound System.
« Aujourd’hui, je peux vous rassurer qu’on a déjà la confirmation de 30 artistes et on attend la confirmation des autres. On a Terya Circus, Otto Camara, Sékou Kora Kouyaté, Ousmane Kouyaté, Doura Barry, les Djéré Fouta, Sia Tolno, Tiranké Sidimé, Sambaly Nanon, Grand P qui ont tous confirmé. Black M a aussi donné son accord de principe. Je ne peux pas vous citer tous les noms. Mais ce qui est sûr, on a fait un tableau. Ce tableau prévisionnel sera disponible cette semaine et nous déclinerons nos grandes priorités », nous a-t-elle annoncé.
Nous sommes quasiment à un mois de La Guinée au Zénith et la première affiche n’est toujours pas dévoilée. Quelles sont les raisons ? Sayon Bamba se défend : « La liste officielle des artistes invités n’est pas sortie parce qu’entre les envies que nous avons – les projets de programmation que nous pouvons avoir et la confirmation des artistes, ça fait deux. Par exemple, il y a un artiste qui voulait qu’on le paye plus. Ce n’est pas parce qu’il n’a pas souhaité être là. Mais la programmation aussi va avec le budget. Et il y a effectivement un budget défini pour tout le monde selon les catégories d’artistes bien sûr. Et on ne voit pas pourquoi payer plus, quelqu’un de la même catégorie que les autres. Donc, ce sont les détails qui compliquent ».
Quelles sont les catégories d’artistes invitées ? La question a suscité de vive polémique sur la grande toile. Dans sa réponse, Sayon Bamba est partie sur le principe d’authenticité dans les créations artistiques et sur le timing de l’événement.
« Pour dire qui est invité qui ne l’est pas, une programmation ne fonctionne pas comme ça. D’ailleurs, c’est une première édition. Si on pouvait, on allait mettre tous les artistes guinéens sur le podium. Mais vous-mêmes, vous savez, le spectacle dure pour un certain nombre d’heures et qu’il faille être réaliste. On ne programme pas les artistes parce qu’on a envie de le faire. On doit les programmer en fonction du sens qu’on veut donner à la fête du jour ». Explique-t-elle.

Les artistes de la diaspora à l’honneur !

Les organisateurs de La Guinée au Zénith sont dans dans la dynamique de privilégier les artistes de la diaspora vu la situation sanitaire disent-ils, très complexe qui impacte les moyens d’obtention du visa dans les ambassades.
« Le but, c’est de valoriser des artistes de la diaspora qui font un travail remarquable au nom de la culture guinéenne mais qui ne sont pas connus. On ne peut pas mettre en danger les artistes qu’on ramène du pays qui ne sont absolument pas connus ici et qui ne vont pas générer du monde. Je vous rappelle que le Zénith c’est 5000 places. Pour le remplir il faut se lever de bonheur. Ces artistes du pays viennent en général dans les salles de fête ici en France. La communauté guinéenne ne sort qu’à une heure du matin pour voir les spectacles. Le zénith est une salle professionnelle qui ouvre ses portes à 14 heures et ferme à 23 heures. Donc, nous n’avons pas à attendre un public qui arrive à 1heure du matin. D’où l’intérêt de programmer plus des artistes guinéens qui ont l’habitude d’attirer toutes les foules. Pas seulement les Guinéens, mais toute la diaspora africaine et les occidentaux. C’est pourquoi nous nous appuyons pour cette première édition, sur les artistes qui sont sur place.

 « La Covid, un facteur non négligeable »

La pandémie de Coronavirus et ses variants inquiètent. Ce facteur n’est pas négligé par les organisateurs de La Guinée au Zénith. Affirment-ils. Ils en tiennent compte dans la programmation et dans la négociation des artistes en Guinée avec tout le contour lié à l’obtention des documents de voyage vers la France.
 « Je vous rappelle qu’on est en période de Covid-19. On peut programmer un artiste guinéen très attendu, qu’il fasse son test PCR et que ça ne soit pas négatif. Donc, tout ça mettra en danger l’événement. On est obligé de tenir compte de tous ces aspects. Si nous appuyons toute la programmation sur les artistes guinéens qui résident en Guinée y compris les problématiques de l’obtention des visas, on ne s’en sortira pas. On a attendu toutes ces années pour organiser La Guinée au Zénith. Alors, il faudra que la qualité et la représentation culturelle y est. Et c’est ça notre priorité pour cette première édition. Le choix sera tournant. Il faut que la chance tourne pour tous les artistes ». 
Malgré le temps qui presse, Sayon Bamba rassure que La Guinée au Zénith aura bel et bien lieu le 3 octobre à Paris. Elle affirme que le niveau d’avancement des préparatifs est aujourd’hui à 60%.
« On est en temps de Covid-19. Certains événements sont autorisés en France y compris ceux dans la salle du Zénith et non pour d’autres qui font 15 000 places. Nous avons prévu juste 5 000 places. Donc ça nous rassure. Ça fait que cet évènement aura lieu. La seule obligation, c’est que les gens qui viendront vont présenter leur pass sanitaire. En ce qui concerne le côté communication, nous allons ouvrir notre campagne d’annonce à partir du 3 septembre avec des médias partenaires. Les billets sont déjà disponibles à la Fnac, à Carrefour ou sur le site officiel du Zénith. Aujourd’hui on a très bien avancé dans les préparatifs et plein de surprises arrivent. On est à 60% d’avancement. On ne s’inquiète pas trop pour le moment. Ce qui est notre cheval de bataille, c’est de susciter de l’engouement auprès du public parisien, d’Île de France et même d’Europe. Nous avons besoin de tout le monde. Il y a encore de la place dans l’équipe, nous sommes ouverts ».
Et oui, c’est la course contre la montre !
A LIRE AUSSISayon Bamba est à Paris pour le projet « La Guinée Au Zénith » 
©Sitanews, Paris
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici