PHOTO. Cérémonie de passation entre Bantama Sow et Sona Konaté
GUINÉE. Sona Konaté a dépassé le cap des 100 jours au Ministère de la Culture et du Patrimoine Historique (MCPH). Un premier anniversaire diversement apprécié. Mais vraisemblablement, rien ne se passe comme prévu. Le virus maudit (Covid-19) et ses corollaires auraient-ils bouleversé tous les plans ? L’on ne saurait le témoigner. Mais pour comprendre, Sitanews© a sollicité un tête-à-tête avec la Ministre Sona Konaté mais en vain. A-t-elle reçu notre courrier ? Nos sms ? Gros point d’interrogation. Tout de même, nous avons tenté son téléphone à maintes reprises, mais sans succès. Avec elle, nous aurions voulu éplucher jusqu’au trognon, ses actions déjà menées, s’il y’en a bien sûr, depuis sa prise de fonction le 2 février.
L’ex-directrice générale de l’Agence guinéenne de promotion des exportations (Aguipex) hérite d’un ministère en souffrance. Même Toto le sait. Au lendemain de sa prise de fonction, la Ministre a pris son bâton de pèlerin pour aller s’enquérir des réalités du terrain. Elle a sillonné les différents démembrements de son ministère. Pour dire vrai, le constat est vraiment piteux. Manque de subventions, mauvaises conditions de travail,… sont essentiellement les plaies « incurables » dont souffrent quasiment toutes les directions rattachées au Ministère de la Culture et du Patrimoine Historique. Que fera Sona Konaté pour changer la donne ? Dispose-t-elle d’un budget conséquent et d’une véritable politique derrière pour changer le visage ridé de son ministère ? Sa nomination a quand même suscité un nouvel espoir. Peut-on toujours compter sur elle ? Même si son entourage l’encense d’être une « bonne cheffe » et « très méthodique », les acteurs culturels eux, attendent d’elle, des actions plus concrètes, notamment : l’investissement dans les infrastructures culturelles – la vulgarisation et l’approbation de la nouvelle politique culturelle – le développement de l’industrie culturelle et créative –  la valorisation des différents festivals à travers le pays –  le soutien financier et institutionnel aux projets d’envergure ; etc. Ensuite, la mise en application effective de la loi sur la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine historique et culturel, ainsi que celle sur la propriété littéraire et artistique. Où en sommes-nous avec tous ces projets ? Remarque : la Ministre Sona Konaté communique moins sur ses actions depuis qu’elle est là. Est-ce un défaut ou une méfiance tout simplement ? L’on a envie de comprendre les premières bases de changement posées par la dame Sona au bout de ses 100 premiers jours à la tête du département de la culture et du patrimoine historique, oui, des secteurs qui ont toujours été parents pauvres de l’action gouvernementale dans le pays d’Alpha CONDÉ.
LIRE AUSSI : MCPH – Quelles priorités pour Sona Konaté ?
SITANEWS©
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
18 + 19 =