A quand la reprise des concerts et spectacles à Conakry ? Depuis mars, tout le secteur du show-biz guinéen est mis au frigo. Les autorités du pays se disent être dans l’optique d’empêcher la propagation du Covid-19, mais aussi le virus à Ebola signalé dans le sud du pays.
Tous les concerts et spectacles drainant la foule sont interdits depuis pratiquement plus de cinq (5) mois. C’est la galère totale dans la sphère de l’événementiel à Conakry. Le flux de production et de diffusion est carrément en baisse. Mais que disent à présent les chiffres à l’ANSS (Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire) ?
En Guinée, si les stades, les transports, les centres d’affaires continuent d’accueillir le monde, pour le secteur du spectacle vivant, tout est en berne. Les opérateurs culturels constitués en fédération sont montés au créneau le 18 juin passé pour se faire entendre. Devant les médias, ils ont exprimé leur désarroi. Ils disent même avoir perdu plus de 6 milliards de francs guinéens suite à la suspension des événements culturels. Mais comment toute cette situation est perçue par les autorités de Conakry, particulièrement par le ministère de tutelle ? Jusqu’ici, Sona Konaté n’a pas dit mot sur cette problématique « fastidieuse ». Presque invisible, elle communique très peu depuis son arrivée à la tête du ministère de la culture. Elle avait même promis le remboursement intégral ou partiel des organisateurs des concerts et spectacles annulés à cause des pandémies (Coronavirus et Ébola). Mais jusque-là, rien !
La nomination de Sona Konaté a coïncidé à la suspension des événements culturels de masse. Son silence caverneux choque et renvoie une mauvaise impression. Les hommes de culture aimeraient bien l’entendre régulièrement sur des questions aussi importantes que celles sur la vie des artistes et acteurs culturels.
Sur le même sujet : MCPH – Sona Konaté franchit le cap des 100 jours
SITANEWS©, Conakry
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici