La 13ème édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA) déroulée du 7 au 12 septembre 2021 à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) à Abidjan et dans la ville hôte, Grand Bassam a tenu toutes ses promesses.
Placée sous le thème : « Alliance Afrique-Europe : paix et développement », cette 13ème édition du FEMUA fut un carton plein. Le public, l’osmose, il y en avait ! C’est un projet porté depuis plus d’une décennie par le célèbre groupe ivoirien Magic System.

Photo d’illustration : ©Magic System

PHOTO. FEMUA – A’SALFO ET MAADOU TOURÉ, Ministre de la promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes de Côte d’Ivoire

Apport institutionnel et programme alléchant

PHOTO. FEMUA – LES OFFICIELS
La cérémonie d’ouverture qui a eu lieu mardi 7 septembre dernier a connu la présence de plusieurs autorités gouvernementales ivoiriennes, du représentant de la délégation de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, des autorités communales, des chefs religieux et coutumiers de Marcory, les sponsors, les partenaires ainsi que d’autres festivaliers. La délégation sénégalaise, pays invité de cette 13ème édition était conduite par son Ministre de la culture et de la communication.
PHOTO. LA DÉLÉGATION DE l’UNION EUROPÉENNE AU FEMUA
Le FEMUA n’est pas que musique. Ce festival regorge plusieurs activités socioculturelles et sportives.  Du 7 au 10 septembre c’est la traditionnelle rencontre Carrefour jeunesse, une des activités phares du FEMUA depuis toujours. Les sujets de jeunesse étaient au cœur des panels. Depuis quelques années, une journée est dédiée aux enfants d’Abidjan appelée FEMUA (kids). Aussi, des matchs de gala et concerts live ont rythmé cette édition.
FEMUA (KIDS) LES TOUT-PETITS EN LIESSE

Pass sanitaire, le mot d’ordre : au moins 4000 personnes vaccinées

Le FEMUA 13 est organisé en pleine crise sanitaire de la COVID-19. Le Commissariat général de l’évènement a tout de même réussi un gros coup. Un dispositif sanitaire important a été mis en place pour rassurer les autorités ivoiriennes et contribuer à la sensibilisation et à la campagne de vaccination contre la Covid-19. Des sites pour de test PCR et de vaccination ont été aménagés. Dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 septembre, plus de quatre mille (4 000) personnes se sont fait vacciner.
FEMUA 13 : UN PUBLIC VACCINÉ
Le Secrétaire général national chargé de la Vaccination au ministère de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie de Côte d’Ivoire, Djezou Yao Serge se dit « très satisfait de cette opportunité ». Comme pour dire que les gros événements culturels et festivals peuvent être un moyen efficace pour sensibiliser les citoyens à se vacciner.

Le village du FEMUA, ultra top !

Le village du festival était ouvert dès midi. Restaurants et maquis étaient installés pour le bonheur des spectateurs. À 16h, l’animation DJ met l’ambiance et c’est parti pour de longs moments de détente. Tous les soirs à 18 heures, la scène Festival Couleur Café installée au village du FEMUA accueille les prestations artistiques. Une trentaine de chanteurs et non des moindres se sont produits en live, semi live et playback. On peut citer le groupe zouglou 100 façons, Obam’s, KS Bloom, TNT, Spyrow, Kiki Motoleba et N’Gada blindé. Ils ont bien animé le village. Une collaboration réussie entre le FEMUA et le Festival Couleur Café en Belgique. C’est aussi ça l’alliance Afrique-Europe.

A LIRE AUSSI : FEMUA #13 : Ils ont mis le feu aux poudres jeudi soir

Le volet spectacle, R.A.S !

Du jeudi 9 au samedi 11 septembre dernier, la grande scène du FEMUA installée sur le grand terrain gazonné de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) a connu une série de prestations des chanteurs à l’affiche.
Première soirée des concerts (jeudi), une forte pluie durant de longues minutes s’invite à l’évènement mais ne gâchera pas la fête. Le lauréat du Prix Découverte rfi 2020, le congolais Young Ace Wayé, l’ougandais Joel Sebunjo, le burkinabè Floby, et les chanteurs ivoiriens Ariel Sheney et Soum Bill s’y sont produits avec brio.

Les jours se suivent mais les prestations scéniques ne se ressemblent pas. Deuxième soirée (vendredi), c’est le groupe ivoirien d’adoration et de louanges Eden, composé du duo Larissa Doh et Marina Kouassi qui démarre la soirée. Le groupe dégage plein d’énergies positives sur la scène. Eden a livré une très belle prestation.
PHOTO. LE GROUPE EDEN ACCROCHE LE FEMUA 13
Puis ça s’enchaîne avec les prestations remarquées de la marocaine Rajaa Kassabni qui a vu la montée de l’Ambassadeur du Maroc à Abidjan sur scène pour soutenir sa compatriote. (Voir image ci-dessous)
PHOTO. L’AMBASSADEUR DU MAROC EN CÔTE D’IVOIRE SE LAISSE ALLER SUR SCÈNE
La sud-africaine Zahara nous livre un récital de chant et de belles mélodies. Avec sa guitare et sa voix douce, Zahara et ses musiciens nous font voyager dans le temps avec des sons jazz, blues et autres. Quelle prestation de Zahara ! Regardez un bout de sa prestation au lien suivant https://youtu.be/5abCvQr56-g
Le mercure n’est pas prêt de baisser, la montée sur scène de l’espagnole Mala Rodriguez est aussi explosive. Inconnue du grand public d’Abidjan, Mala Rodriguez charme les milliers de spectateurs. Décontractée sur scène comme dans sa tenue Mala, ses 4 danseuses et disc-jockey impressionnent. Le public est conquis : les festivaliers et les hommes de médias sont séduits par la prestation de l’espagnole. Voir sa vidéo ICI

A LIRE AUSSI : FEMUA 13 : c’est bouclé à Grand Bassam !

Le Sénégal, pays invité de cette édition est bien représenté par l’un de ses dignes fils. Le chanteur Pape Diouf et son orchestre Génération Consciente nous livrent le mbalax dans toutes sa pureté. Voir un extrait de leur prestation ICI
Le groupe ivoirien de zouglou Magic Diezel a été également à la hauteur des attentes. Ils ont fermé de la plus de manière zougloutique cette deuxième soirée.
PHOTO. KENN’V
Samedi 11 septembre, c’est la troisième et dernière soirée du FEMUA 2021 à l’INJS. La congolaise Céline Banza, les Ivoiriens Mathey et Kajeem, la camerounaise Daphné, les français Keen’V et Vegedream ont illuminé la grande scène et distillé de good vibes jusqu’à l’aurore. La seule fausse note fut l’attitude « choquante » de la star congolaise Koffi Olomidé qui est descendu de la scène après 20 minutes. Une courte prestation au goût d’inachevé.

A LIRE AUSSI : FEMUA13 : les 20 minutes de « foutaise » de Koffi Olomidé

Ci-dessous la vidéo de Vegedream

Forte euphorie à Grand Bassam
Ainsi, l’étape d’Abidjan est terminée. La ville hôte du FEMUA 13, est la station balnéaire. Nous sommes à Grand Bassam, la première capitale coloniale de la Côte d’Ivoire qui se trouve à quelques kilomètres d’Abidjan. C’est son stade municipal de la localité qui abrite la quatrième et dernière soirée du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo. Sur le line-up, des grands noms de la musique ivoirienne et d’ailleurs. Mathey, Magic Diezel, Daphné, Kajeem, Soum Bill, Vegedream et Mix Premier ont égaillé les populations de la ville historique de Grand Bassam. C’était hot !

VOIR Soum Bill https://www.youtube.com/watch?v=jDPcWVJNDdc

PHOTO. MIX PREMIER EN ACTION

Hommage à Amobé

Amobé Mévégué, journaliste de France 24 décédé le 8 septembre 2021 des suites de Coronavirus. Un vibrant hommage a été rendu à ce grand homme de média et amis des cultures du monde par la presse ivoirienne et internationale ainsi que des amis du défunt présents au clou du FEMUA 13. (Voir image ci-dessous).

PHOTO. LE FEMUA PENSE À AMOBÉ MÉVÉGUÉ
Cette soirée chaleureuse pleine de gaité à Grand Bassam marque la fin de la 13ème édition du FEMUA sur une note de satisfaction.
Vivement la prochaine !
Aly Bongo LENO depuis Abidjan pour Sitanews.net
Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
19 ⁄ 1 =