Magnifique ! A l’instar de l’année précédente, la 13ème édition du Festival Jazz & Co tenue du 18 au 19 novembre au Centre culturel franco-guinéen – Conakry, a encore tenu ses promesses. L’affluence, l’ambiance, il y en avait. La qualité des prestations scéniques était de haute volée dans la salle Momo Wandel Soumah. 
Pendant deux jours consécutifs, le Centre culturel Sory Kandia Kouyaté n’a pas dormi sous la forte vibration du Jazz & Co. Le public a été tenu en haleine par une belle brochette d’artistes guinéens et ceux d’ailleurs. On peut citer entre autres : Mamoudou Kanté et Africa Soboty (Guinée) ; Abdoulaye Nderguet (Tchad) et le Bex’ Tet (France) ; Fiac Sy (Niger) ; Sékou Diabaté et le groupe Bembeya Jazz National (Guinée) ont pris part à ce rendez-vous majeur. L’extase !
Devenu un rendez-vous incontournable dans la sous-région, le Festival Jazz & Co suscite davantage l’intérêt des artistes du continent africain. Depuis 13 ans, cette grande messe de la musique jazz fait de la ville de Conakry, une destination artistique.
Programmation succulentele public à fond !
La 13ème édition a permis de découvrir Bex’ Tet. Ce groupe de musiciens français a accompagné le chanteur tchadien Abdoulaye Nderguet. Vidéo à regarder ICI.
Dans la même osmose, Conakry a aussi découvert l’incroyable talent du jeune artiste nigérien, Fiac Sy.
Tout ce gotha d’artistes venus d’Afrique et d’ailleurs ont apporté une plus-value à cette nouvelle édition du Jazz & Co. Ce fut un véritable brassage culturel et un échange autour de la bonne musique (jazz) diluée avec des sonorités mandingue et du blues.
La 13ème édition du Festival Jazz & Co a été également marquée par la participation remarquable des gloires de la musique guinéenne. Invité sur scène par le groupe de musiciens français Bex’ Tet, le saxophoniste Maître Barry, a émerveillé le public. Le boss de African Groove a prouvé pourquoi il est le digne « dauphin » du légendaire Momo Wandel Soumah. 
Il était attendu, le « Diamond Finger » !
Le célèbre guitariste guinéen, Sékou Diabaté  était l’une des plus grosses attractions du Jazz & Co 2021. Sur scène, il a fait monter le mercure à son paroxysme à travers sa guitare magique et ses pas de danse. Comme vous le connaissiez dans les années 60’. Le « Diamond Finger » en compagnie du légendaire Bembeya Jazz National de Guinée, a revisité la gibecière du groupe. Le Doyen a saisi l’occasion pour faire découvrir au public, ses nouveaux titres dont celui rendant hommage à l’homme d’affaires guinéen Mamadou Antonio Souaré. Regardez la vidéo ICI
Par ailleurs, cet évènement a été mis à profit pour attribuer le PRIX SÉKOU BEMBEYA au saxophoniste Maître Barry et à Jean Baptiste Williams (Chef d’orchestre et compositeur du groupe Camayenne Sofa). Cela pour leur contribution à l’épanouissement de la culture guinéenne.
PHOTO. MaÎtre Barry (Au milieu sur le cliché) reçoit son prix. (A gauche) Sékou Bembeya ; (à droite) Fodéba Isto Keira :S/G du ministère de la culture et celui des sports – Guinée
PHOTO. Jean Baptiste Williams (à gauche sur le cliché) honoré au Festival Jazz & Co. (Au milieu Fodéba Isto Keira : S/G du ministère de la culture aussi de celui des sports – Guinée); A droite : Alfred HOULEMOU, le commissaire général du Jazz & Co)
C’est sur une note de satisfaction et sur de nouvelles ambitions pour les années à venir, que la 13ème édition du Festival Jazz & Co a pris fin. « On est très content de l’organisation ». Dira le Commissaire Général dudit festival, Alfred Houlemou.
Vivement la 14ème édition !
A LIRE AUSSI : Festival Jazz & Co 2020, c’est fini !!!
Ibrahima Soya pour Sitanews© à Conakry
Partager

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Solve : *
1 × 4 =